Tyack: un village dans l’ombre

Avec le soutien de
Rajaye Putanah n’en peut plus de l’accumulation d’eau boueuse, du jardin d’enfants abandonné et d’espaces verts non nettoyés.

Rajaye Putanah n’en peut plus de l’accumulation d’eau boueuse, du jardin d’enfants abandonné et d’espaces verts non nettoyés.

C’est la déception mais surtout un sentiment de colère et d’inquiétude qui anime le conseiller de district et aussi président du village de Tyack. Tout n’y tournerait pas rond, à l’en croire.

Le président du conseil de village de Tyack ne sait plus vers qui se tourner. Rajaye Putanah déplore un manque de coordination au sein du conseil de district de Savanne. En tout cas, il se dit prêt à tout pour faire de son patelin une référence. Nous l’avons rencontré.

Jardin d’enfants à l’abandon

Les petits ne peuvent profiter du jardin d’enfants de Tyack. Malgré plusieurs plaintes, rien n’aurait été fait. Ce jardin se trouve dans un état de délabrement extrême, ce qui empêche les enfants d’y venir jouer. Une telle situation n’a que trop longtemps duré, explique Rajaye Putanah. Souvent, l’herbe devient envahissante. De plus, des toboggans et balançoires ne fonctionnent plus.

La situation ne semble pas s’améliorer de sitôt. Le président attire l’attention sur le fait qu’à chaque grosse averse, une partie des rues Matadeen et St John est inondée.

Une telle condition oblige non seulement les membres de la trentaine de familles qui y vivent à patauger dans cette eau boueuse et se faire éclabousser par les véhicules de passage mais elle représente aussi un danger pour les motocyclistes. Rajaye Putanah précise que plusieurs demandes pour faire éliminer cette eau boueuse par un «bobcat » ont été faites au conseil de district, mais sans résultat.

De plus, aux morcellements Blue Print et VRS, cela fait deux mois que les habitants ont alerté la police de la présence de plants de gandia variant entre cinq et 15 centimètres dans des terrains abandonnés.

Le président du village dit avoir personnellement remis au conseil de district les coordonnées des propriétaires pour leur demander de nettoyer leurs terrains et avoir aussi invité les autorités à entretenir régulièrement les espaces verts. Mais en vain.

Si le conseil de village a fait placer des lampadaires dans tout le village de Tyack, la connexion électrique n’a toujours pas été faite. Pour pourvoir embellir le village, le besoin du soutien du conseil de district est essen tiel, mais «bannla pa soutenir nou», déplore Rajaye Putanah.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires