Miss Globe: «Élégance et grâce n’ont pas de taille ni de poids»

Avec le soutien de
Les onze participantes prendront part à la finale le 24 août, à Flic-en-Flac.

Les onze participantes prendront part à la finale le 24 août, à Flic-en-Flac.

Ils ont souhaité passer outre les concours de beauté et défilés traditionnels qui réunissaient uniquement de jeunes femmes sélectionnées selon des critères spécifiques. Les organisateurs de Miss Globe, présent dans plus de 66 pays, ont posé leurs valises à Maurice. Le but ? Redonner confiance aux femmes et célébrer leur beauté. Les 11 candidates, les unes plus belles que les autres, ont été présentées officiellement hier matin au Shotz, Flic-en-Flac.

«Ce concours démontre que la beauté est un tout. L’élégance et la grâce n’ont pas de taille ni de poids», souligne Fabrice Narainsamy, le directeur général du concours. Lors de la sélection en juin, 150 filles se sont présentées au casting et seulement 11 d’entre elles se sont démarquées. «Nous leur avons posé des questions sur ce qu’elles faisaient dans la vie, la raison pour laquelle elles ont postulé et ce qu’elles pourraient apporter à ce concours afin de pouvoir trancher pour la sélection des candidates», explique le directeur.

Cet appel au casting a beaucoup touché les Mauriciennes notamment Anastasia Lachoumanan, 20 ans. «En me rendant sur la page Facebook du concours, j’étais étonnée d’apprendre que ce concours ne demandait aucun critère physique.» D’ailleurs, le concours est une opportunité pour les candidates de prouver que les critiques dont elles ont souvent été victimes dans le passé ne sapent pas leur confiance en elles. «J’ai reçu beaucoup de moqueries par rapport à ma taille dans le passé. On m’appelait ‘petite fille ’ ou ‘trois pommes’. Au collège cela me fatiguait énormément mais en grandissant je me suis dit que nous sommes toutes différentes et que je dois m’assumer, et me voilà dans l’aventure Miss Globe», nous confie une des finalistes, Wilma Wright, 24 ans.

Vibhusha Chetty, 19 ans, a également un message à passer. «Je veux prouver aux gens que malgré ma taille, je suis à l’aise dans mon corps. Assumer ce que nous sommes et s’aimer, il n’y a rien de plus important.» Malgré son jeune âge, cette finaliste a été victime de diverses critiques sur son poids. «Les gens me disaient ‘mais regarde-toi, il faut vraiment que tu maigrisses’. Je reconnais que perdre du poids pourrait m’offrir une vie saine, mais je suis heureuse comme je suis. Je fais du sport pour garder la forme mais en me contemplant dans un miroir je me sens belle. Je ne veux en aucun cas changer.»

Coachées par le mannequin Emily Bauluck, les onze participantes se prépareront durant les dix prochains jours pour la grande finale qui aura lieu le samedi 24 août à Shotz. «Mis à part le training, elles participeront à des ateliers de beauté où elles apprendront à se maquiller et se coiffer elles-mêmes afin d’être autonomes», fait ressortir Fabrice Narainsamy. Les finalistes seront jugées par Jacques de Maroussem, Lise Coindreau, Daryl Maingard, entre autres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires