Port-Louis: la rue du Vieux-Conseil pavée d’oubliés

Avec le soutien de

Derrière l’ordre d’évacuation des femmes entrepreneures de la rue du Vieux-Conseil, il y a aussi l’avenir d’une rue piétonne – rareté à Port-Louis – et des gardiens de l’Histoire qui s’y trouvent.

Café du Vieux Conseil: nouvelle chasse au repreneur 

La mairie de Port-Louis s’apprête de nouveau à chercher un repreneur pour le Café du Vieux Conseil. Le lord-maire, Mahfooz Moussa Cadersaib, explique que l’appel à candidatures sera relancé. Pourquoi n’a-t-il pas abouti précédemment ? «C’est à cause de la présence des marchands ambulants», dont les échoppes se trouvent juste devant la porte de l’établissement, affirme-t-il. 

Des travaux de rénovation – nettoyage et coups de pinceau – avaient eu lieu début 2018, pour accueillir une exposition organisée dans le cadre des 50 ans de l’Indépendance. À la même époque, la mairie de la capitale annonçait son intention de faire revivre le Café du Vieux Conseil. 

Rappelons que c’est la mairie – qui est propriétaire du café, du bâtiment en pierre abritant la Fondation Malcolm de Chazal et de celui où est installé le musée de la Photographie – qui n’avait pas renouvelé le permis d’opération du gérant du café, en janvier 2016. 

En 2011, le Café du Vieux Conseil avait changé de responsable. Il avait pris la suite de la Société Café du Vieux Conseil, qui a occupé l’espace pendant une quinzaine d’années. Dans les années 90, c’est Arnaud Dalais qui est à la barre. Le Café du Vieux Conseil devient alors un lieu de vie culturel. Cette partie du cœur historique figurait aussi dans le projet de parcours culturel, qui devait traverser Port-Louis.

Le musée de l’histoire de Port-Louis perdu ? 

Qui se souvient qu’il y a eu un musée de l’histoire de Port-Louis à la rue du Vieux-Conseil ? La plaque discrète est encore encastrée sur le mur. Le bâti- ment à façade vitrée est dans un déplorable état d’abandon. Selon la documentation conservée au musée de la Photographie, le musée de l’histoire de Port-Louis a été inauguré à l’occasion du jubilé d’argent de la cité, en août 1991. 

L’ex-Maison des Jeunes devait abriter, entre autres pièces de collection, le collier du premier maire, Louis Léchelle, collier récupéré de sa tombe, le cœur embaumé de Robert Edward Hart, les armoiries de la ville, les plans de Port-Louis à différentes époques, des livres et des documents concernant Port-Louis, etc. Mais ce musée de l’histoire de Port-Louis n’a connu qu’une courte existence.

Musée de la photographie: le manque d’entretien se fait sentir 

«Le toit va nous tomber sur la tête un de ces jours.» Tristan Bréville, fondateur du musée de la Photographie, déplore le «manque d’entretien» des locaux du musée. Même si, toutefois, la chasse aux nuisibles est assurée. Depuis juillet 1993, date de son inauguration, le musée occupe ce bâtiment en pierre appartenant à la mairie. 

Au fil du temps, le musée initié par Tristan Bréville et son épouse, Marie-Noëlle – épaulés désormais par leurs enfants, Marie-Julie et Frédéric – a connu son lot de déboires. Cela, non seulement au sujet de l’entretien défectueux, mais aussi à cause de la baisse drastique de subventions que la mairie devait leur accorder.

Fondation Malcolm de Chazal: le toit qui coule réparé «incessamment» 

Il y a deux mois, la Fondation Malcolm de Chazal (ou Malcolm de Chazal Trust Fund) fermait ses portes. La raison : le bâtiment, situé dans l’enceinte du Café du Vieux Conseil, coule. Et dire qu’elle renferme une collection d’environ 45 œuvres originales de Malcolm de Chazal. Selon le lord-maire, Mahfooz Moussa Cadersaib, la rénovation commencera «incessamment». 

C’est la présidente de la fondation, Angèle Angoh, et son conseil d’administration, qui a pris cette décision, après avoir vainement attendu que les travaux de rénovation démarrent. Il était prévu qu’ils commencent en février de cette année. Mais une question de partage des frais entre la mairie et le ministère des Arts et de la culture aurait occasionné un retard. L’entrepreneur a cependant déjà été trouvé, selon les indications disponibles. 

Avant d’abriter la Fondation Malcolm de Chazal, ce lieu était connu comme la Maison du Poète. «Nous avions tout fait pour qu’Edouard Maunick s’installe là», se souvient Tristan Bréville. «Le poète y avait donné son accord.»

D’où vient le nom «vieux conseil» ?

Les sources historiques disponibles indiquent que c’est dans cette rue que le Conseil supérieur de l’Isle de France – l’équivalent de la Cour suprême de l’époque – a tenu ses réunions. C’était dans un bâtiment en pierre jadis situé derrière celui qui abrite le magasin Poncini, un édifice qui n’existe plus. Après un désaccord entre l’intendant Pierre Poivre et le gouverneur Daniel Dumas, Poivre décide de réunir les conseillers à cet endroit vers 1767.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires