Angleterre: Manchester United flambe et démarre fort

Avec le soutien de
L'attaquant français de Manchester United Anthony Martial (d) contrôle le ballon devant le défenseur danois de Chelsea Andreas Christensen, le 11 août 2019 à Manchester.

L'attaquant français de Manchester United Anthony Martial (d) contrôle le ballon devant le défenseur danois de Chelsea Andreas Christensen, le 11 août 2019 à Manchester.

Départ en fanfare: Manchester United a brillé et parfaitement lancé sa saison en corrigeant Chelsea (4-0), dimanche lors de la première journée de Premier League.

Un peu plus tôt, Arsenal, diminué, s’était imposé d’un petit but à Newcastle (1-0), pour lui aussi démarrer de la meilleure des manières.

Deux victoires qui permettent aux «Red Devils» et aux «Gunners» de suivre les autres candidats aux honneurs, Manchester City (5-0 contre West Ham), Liverpool (4-1 contre Norwich) et Tottenham (3-1 contre Aston Villa), tous vainqueurs en début de week-end.

A Old Trafford, les Mancuniens d’Ole Gunnar Solskjaer ont été flamboyants dans le sillage d’un Marcus Rashford, auteur d’un doublé, et d’un Paul Pogba des meilleurs jours. Les offensifs Mancuniens ont montré de très belles choses... exactement l’inverse d’un Chelsea bien peu sûr défensivement.

«La deuxième mi-temps a été exceptionnelle, nous avons bien défendu et bien contre-attaqué. Nous pouvons nous estimer un peu chanceux de mener 1-0 à la pause», a analysé l’entraîneur norvégien. «Mais la mi-temps est arrivée, nous nous sommes calmés et avons bien joué en seconde période. Plus tu es en forme, plus tu peux en faire. C’est aussi simple que ça. Les garçons ont travaillé dur.»

Pour sa première sur le banc de son club de coeur, Frank Lampard a, lui, vécu un calvaire. De quoi évaluer dans la douleur le travail restant à accomplir dans un effectif en reconstruction.

-Zouma en difficulté-

Si les «Blues» ont d’abord été dangereux, ils ont rapidement craqué, frôlant même le ridicule en fin de rencontre.

«Quatre erreurs sur les buts. Nous devons faire notre autocritique. Nous avons contrôlé la première demi-heure, on aurait dû être devant à la pause», a regretté Lampard.

«Mais si vous regardez le match, ce n’est pas un match à 4-0. Il nous manque des internationaux et des grands joueurs, mais je ne veux pas que ce soit une excuse. Nous sommes Chelsea. Nous ne voulons pas venir ici et perdre 4-0», a-t-il estimé, alors que les Londoniens ont touché deux fois les poteaux en première période.

Kurt Zouma a d’abord fait basculer la rencontre en fauchant Rashford, pour un penalty logique transformé par le jeune Anglais (18e).

Après avoir échappé de peu à l’égalisation par Emerson (40), les jeunes «Red Devils» ont brillé. En reprenant à bout portant un centre d’Andreas Pereira (65e), Anthony Martial, avant-centre dimanche, a mis le match hors de portée des Londoniens.

Puis, d’une longue ouverture millimétrée derrière la défense, Pogba a lancé Rashford, plein de sang froid pour le 3-0 (67e). Tout feu tout flamme en fin de match, le champion du monde a ensuite remonté le terrain et lancé la jeune recrue Daniel James, pour son premier but sous le maillot mancunien (81e).

-Arsenal solide-

Moins spectaculaire, Arsenal a lui aussi réussi son entrée dans la compétition en s’imposant à Saint James Park grâce à un but de Pierre-Emerick Aubameyang (1-0).

S’ils n’ont pas montré grand-chose, les «Gunners» d’Unai Emery ont tout de même été solides. Le Basque sera satisfait de son équipe «B», lui qui devait se passer des blessés Lacazette et Bellerin, des recrues David Luiz et Tierney, ainsi que des absents Özil et Kolasinac, toujours menacés selon le Times, après leur agression fin juillet.

«Je veux gagner, je veux marquer des buts et je ne veux pas en prendre. Aujourd’hui, c’est ce que nous avons fait et nous avons gagné. L’équilibre attaque-défense n’est bon qu’avec une victoire. Aujourd’hui, nous l’avons eu pendant 90 minutes», a apprécié Emery.

Il n’aura fallu qu’un moment d’inattention aux «Magpies», en plein doute après le départ de Rafael Benitez durant l’été, pour laisser filer le match.

Maitland-Niles a bien vu Aubameyang se faufiler entre deux défenseurs et le Gabonais a négocié l’offrande avec sang froid (58e).

Ailleurs, le duel entre les ambitieux Leicester et Wolverhampton, deux prétendants à bousculer le «Big Six», n’a rien donné (0-0). Malgré leur domination, les «Foxes» se sont montrés bien trop maladroits.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires