L'express leaks du dimanche 4 août au vendredi 9 août

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Le MC blâme la clinique et non l’anesthésiste

Alors qu’une plainte sur les dangers de la programmation de plusieurs anesthésies en simultanée par un médecin étranger dans une clinique des Plaines-Wilhems a été déposée début avril auprès du Medical Council (MC), le «board» de cette instance n’a pas tenu compte de ce point mis en avant le 24 juillet. Il s’est penché sur un autre point ne figurant pas dans la plainte, à savoir que l’anesthésiste a pratiqué des interventions alors que son permis de travail avait expiré depuis trois jours. Bien que selon l’article 37 (1) de la «Medical Council Act», c’est une infraction passible d’amende et de sanction, le «board» ne s’est pas prononcé sur le cas de l’anesthésiste mais a rejeté toute la responsabilité sur le dos de la clinique, occultant le fait que l’anesthésiste a été rémunéré pendant les trois jours où il était «deregistered». Les mauvaises langues estiment que c’est créer un mauvais précédent et se demandent qui protège qui dans toute cette affaire ?

Jamais deux… sans trois

Lapidé et crucifié pour s’être trop approché d’un tombeau, ce journaliste-producer a pris son bâton de pèlerin pour essayer de refourguer son dernier chef-d’œuvre littéraire. Après son abécédaire consacré au mentor et un hommage à sa Lady… le trublion du paysage audiovisuel local vient de pondre un troisième livre. Le sujet : un jeune prénommé Kevin (pas celui qui tire plus vite que son ombre), essayant de déjouer les plans maléfiques d’une sorcière dealeuse de drogues synthétiques ! Son prochain livre pourrait être l’interview d’un triste journaliste mercenaire, devenu le palefrenier d’un bookmaker.

Deux titres pro-MSM en gestation

Mazavaroo, c’est le nom qu’on aurait choisi pour l’une des deux publications pro-MSM dont une en ligne qu’on s’apprête à lancer. C’est un magnat du jeu ayant pignon sur rue qui en serait le principal promoteur. Au moins quatre journalistes ont déjà démissionné de leur ancienne publication pour intégrer la nouvelle équipe rédactionnelle. Il s’agit, entre autres, d’un ancien adjoint au rédacteur en chef d’un site Web. Le nouveau rédacteur en chef, qui signe ici une fulgurante ascension salariale, et qui serait en poste pour quelques mois seulement, ferait partie de la clique de Rakesh Gooljaury, de Lee Shim et de Ravi Yerrigadoo, l’ancien «Attorney General» tombé dans l’affaire Bet 365.

MBC : Recrutement massif

C’est le temps des recrutements préélectoraux à la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). En effet, environ 60 personnes ont reçu dans le courant de cette semaine leur lettre d’embauche à divers postes. Ce recrutement massif à quelques mois des élections générales a étonné plus d’un à la MBC, surtout ceux qui attendent toujours d’être confirmés à leur poste. Pour certains, l’attente date de dix années !

Double casquette

Un ancien CEO d’une banque porte deux casquettes depuis peu. Proche d’une importante personnalité politique dont il fut pendant longtemps le banquier personnel, il est le président du conseil d’administration d’une importante institution de l’État. Parallèlement, il agit aussi comme «Officer in Charge» d’un autre corps parapublic.

Judas l’entremetteur

Celui que Navin Ramgoolam a surnommé Judas est très actif en ce moment sur la scène politique. Il agit comme entremetteur auprès du PMSD et du MP. Il a donné l’assurance à la direction du MSM qu’il amènera les deux dirigeants des partis mentionnés plus haut à la table des négociations pour conclure une alliance électorale pour les prochaines élections générales.

Beware, ton Boris

Avec Boris Johnson, un «anti-Mauricien» à la tête du gouvernement britannique, certains généreux donateurs de fonds à des politiciens mauriciens et qui se livrent à des activités économiques à partir de Londres semblent vouloir adopter une attitude prudente. Le risque c’est de tomber sous les projecteurs du Serious Fraud Office (SFO) britannique. Ainsi, une controverse internationale impliquant la participation d’un homme d’affaires dans un projet de média à Maurice pour soutenir la campagne électorale d’un parti politique pourrait faire des dégâts si l’affaire est portée devant le SFO…

Sesungkur se rebiffe

Le duel entre le ministre Sudhir Sesungkur et Vickram Hurdoyal se poursuit de plus belle. Lors d’une réunion tenue jeudi à Caroline, le ministre Sesungkur s’est vivement opposé à ce que Hurdoyal prenne la parole. Cela, malgré l’intervention du ministre Sunil Bholah et du «Chief Whip» du gouvernement, Bobby Hurreeram. La seule concession que le ministre ait faite est de permettre au président du conseil de district de prendre place sur l’estrade. Un honneur qui lui avait été refusé au départ. Il est à noter que le troisième député Kalyan Tarolah, actuellement en pèlerinage en Arabie Saoudite, était absent.

La guerre ouverte

C’est la guerre ouverte entre le CEO et son adjoint au sein d’un établissement bancaire appartenant à l’État. Et ce, depuis le retour au début de l’année du no 2 après avoir travaillé pendant quelques mois sous l’ancienne direction de cette banque. Depuis, les deux hommes ne se parlent plus, le patron craignant que l’arrivée du banquier professionnel ne lui ouvre la porte de sortie. Cela, d’autant plus que sa gestion à la tête de cette banque est vivement critiquée aujourd’hui au bâtiment du Trésor, qui serait choqué par l’incapacité du CEO à relancer cette institution.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires