Trésor à Rodrigues: les inventeurs demandent d’accélérer les procédures

Avec le soutien de
La chimère, soit un crâne de chèvre monté sur du métal brillant, photographiée lors de la découverte en juin.

La chimère, soit un crâne de chèvre monté sur du métal brillant, photographiée lors de la découverte en juin.

Trois mois après que le ministère des Arts et de la culture a été informé de la présence d’un «trésor» à Rodrigues, celui-ci reste encore à être certifié. D’ailleurs, les deux «inventeurs», c’est-à-dire Roger de Spéville et Georges Némorin, qui ont découvert le «trésor» par le pur effet du hasard, ont adressé lundi une lettre au bureau du ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, pour lui demander d’accélérer les procédures afin que les fouilles démarrent à St-François et indiquer quels seraient les équipements appropriés à utiliser pour extraire le coffre de sa gangue rocheuse.

Il nous revient aussi que durant le week-end, un responsable et des membres de la section technique du National Heritage Fund se sont rendus à Rodrigues. Un représentant du ministère a accompagné la délégation. Franchette Gaspard Pierre Louis, commissaire de la Femme, Rose De Lima Edouard Ravina, commissaire des Arts et de la culture, ainsi que Daniel Baptiste, commissaire de la Sécurité sociale, étaient également de la partie.

Le but de ce déplacement jusqu’à St-François était d’évaluer le bien-fondé dudit trésor. L’équipe du National Heritage Fund décidera s’il faut faire appel à des experts, notamment des archéologues, et si le «trésor» sera inscrit au patrimoine national. Une source proche du dossier avance que la zone délimitée est toujours sous le contrôle des forces de l’ordre et les policiers de la Special Mobile Force, qui montent la garde, interceptent toutes les personnes franchissant les limites autorisées.

Selon des sources, le site sera clôturé et fortement éclairé dans les semaines qui viennent et des caméras de surveillance seront installées. Interrogé par l’express, le commissaire à l’Environnement et au tourisme, Richard Payendee, a fait comprendre qu’il a pris «du recul» car le ministère de tutelle a pris les rênes. Il y a trois semaines, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, avait interrogé le ministre Pradeep Roopun au sujet du coffre convoité. Ce dernier était resté évasif.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires