SBM: le cours de l’action perd 28 % depuis le prêt kenyan

Avec le soutien de
La démission surprise du Chief Executive  Officer de SBM Holdings, Andrew Bainbridge, a corsé la situation, en créant un vide au niveau de la direction.

La démission surprise du Chief Executive  Officer de SBM Holdings, Andrew Bainbridge, a corsé la situation, en créant un vide au niveau de la direction.

Les 17 000 investisseurs de la SBM Holdings sont visiblement inquiets. Pour cause : le cours de l’action de la banque est en chute libre. Une situation à mettre sur le compte des scandales auxquels l’institution bancaire était confrontée depuis l’éclatement de l’affaire du prêt kenyan en juin 2018, qui a vu son cours plonger de 28 %.

En effet, les séquelles de cette affaire et tant d’autres, qui s’en sont suivies, ont influé négativement sur la performance financière de la banque, révisant à la baisse le cours de cette valeur bancaire. Les statistiques de la Bourse indiquent d’ailleurs qu’alors que le prix de l’action était de Rs 7,70 le 1er juin 2018, il est passé à Rs 5,48 hier, à la clôture du marché

«Il est évident que depuis les provisions records de plus de Rs 3,5 milliards pour ses créances douteuses, dont celle du groupe kenyan Pabari Investment, avec un montant de plus de Rs 2 milliards, pour l’année financière se terminant au 31 décembre 2018, la banque n’inspire plus confiance auprès de ses investisseurs mauriciens et étrangers», analyse un courtier boursier, qui a voulu garder l’anonymat. Il ajoute que si un petit porteur avait investi Rs 100 000 dans cette valeur bancaire en juin 2018, il se retrouverait qu’avec Rs 28 000 aujourd’hui. Même s’il concède qu’investir sur le marché boursier comprend des risques.

Fraude

D’ailleurs, il n’y a pas eu que le prêt kenyan qui est venu fragiliser financièrement la deuxième institution bancaire du pays. L’annonce le 10 août 2018 d’une fraude commise au préjudice de la banque par une société dubaïote et son courtier pour une valeur de USD 27 millions (Rs 945 millions) a impacté également sur la valeur de son cours, qui a atteint Rs 6,98, soit une baisse de 9,4 %. Idem pour la cyber fraude impliquant la succursale indienne de la banque, le 3 octobre 2018. Résultat des courses : le cours de la SBM a chuté le même jour à Rs 5,82, soit un repli de 24,4 %.

Interventions des étrangers sur le marché boursier

Cette situation est loin de n’inquiéter que les actionnaires locaux de SBM Holdings. Car les étrangers ont depuis quelques mois déjà multiplié leurs interventions sur le marché, pour se désengager de cette valeur bancaire. Aujourd’hui, ils ne sont que 5 % d’investisseurs étrangers qui sont restés fidèles à la SBM. Et ce, contre 14 % à la MCBH, dont le cours a emprunté une courbe ascendante durant la même période, soit de Rs 273 à Rs 281,25, en hausse de 3 %.

Jusqu’où ira cette chute de la valeur boursière de la SBM Holdings ? Difficile à dire, car la démission surprise du Chief Executive  Officer du groupe, Andrew Bainbridge, annoncée le 24 juin, est venue corser davantage la situation, en créant un vide au niveau de la direction, même si les procédures sont enclenchées pour trouver son remplaçant.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires