«Trésor» de Rodrigues: rassemblement tendu à St-François après les arrestations

Avec le soutien de
Des membres du MIR devant le poste de police de Grande-Montagne, le vendredi 19 juillet.

Des membres du MIR devant le poste de police de Grande-Montagne, le vendredi 19 juillet.

Le rassemblement du Muvman Independantis Rodriguais a pu se tenir, hier, dimanche 21 juillet, avec une bonne foule et sans incident. Ce que ne laissaient pas présager la forte présence policière et les plaintes déposées pour brutalité, le vendredi 19 juillet.

Un «pik-nik lepep» a été organisé à 10 heures, à St-François, Rodrigues, hier. Une initiative du Muvman Independantis Rodriguais (MIR). À l’agenda : face painting, chasse au trésor ou encore «ranz sato disab». Une activité qui a mobilisé par mal de Rodriguais.

Depuis tôt le matin, la tension était palpable à St-François, avec notamment une grosse mobilisation policière. «Mais pas d’incident majeur à déplorer. Tout s’est très bien passé. Nous ne sommes quand même pas des criminels. Kifer tou sa polisié la ?» se demande un des participants. Les hommes en uniforme, dont ceux de la force régulière ainsi que la Special Mobile Force (SMF), veillaient.

Vendredi après-midi, des Rodriguais ont porté plainte au poste de police de Grande-Montagne, pour brutalité policière. Brutalité alléguée dont auraient été victimes un enfant de sept ans, une femme et un homme. Dans la foulée, des membres du MIR ont aussi porté plainte contre la police pour vol de leur tente de camping, d’effets personnels ainsi que de l’argent qui aurait disparu de leurs sacs. Des effets emportés par la police au moment de l’intervention des forces de l’ordre pour les déloger, la veille. Ils campaient depuis plusieurs jours à St-François.

Cette affaire a pour toile de fond l’histoire du «trésor» qui s’y trouverait. Depuis que la présence d’un coffre a été révélée et que Maurice et Rodrigues se disputent la propriété, des soldats de la SMF montent la garde autour du site jour et nuit. Depuis le samedi 13 juillet, des membres du MIR campaient devant la grotte afin de surveiller le «trésor» eux aussi. Jeudi après-midi, un fort contingent de policiers, comprenant des membres de la SMF, de la Criminal Investigation Division, de la police régulière et de la Dog Section, entre autres, a délogé par la force ces campeurs. Selon les forces de l’ordre, leur action et leur présence sur le site étaient illégales.

Les choses se sont compliquées quand les membres du MIR ont refusé d’obtempérer. Il semble que la police ait utilisé les grands moyens. Une femme qui faisait partie du groupe a même été menottée. Les campeurs, pour leur part, déclarent qu’ils ont été malmenés par les forces de l’ordre.

Le cordon de police, qui y était depuis des semaines, a été étendu, rendant le site encore plus inaccessible. Selon nos informations, d’autres plaintes contre la police seront consignées dans les jours qui viennent. Pour rappel, lors d’une conférence de presse le 13 juillet, le MIR avait invité tous ceux qui se sentent concernés par le «trésor» à venir à St-François, le dimanche 21 juillet, pour un pique-nique populaire, ainsi qu’une chasse au trésor dans les bois.

Richard Payendee porte plainte

Suite aux commentaires et à la légende d’une photo postée sur les réseaux sociaux concernant sa présence sur le site du trésor, le commissaire Richard Payendee a porté plainte au poste de police de Port-Mathurin, jeudi. Selon lui, cette photo ainsi que sa légende lui portent préjudice, étant donné sa position au sein de l’Assemblée régionale. La légende de la photo dit en substance que le commissaire cherche le trésor, parce qu’il a une roche à la main. Dans sa déclaration, Richard Payendee se défend d’avoir tenu une pierre et déclare qu’il s’adressait simplement à quelqu’un présent. On cherche à lui causer du tort en ternissant son image, dit-il. Il demande que la police initie une enquête pour que la vérité éclate.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires