L'express leaks du dimanche 14 juillet au vendredi 19 juillet

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Des employés qui broient du noir

La «Head of HR» de Landscope Mauritius n’était pas très aimée des employés et des syndicats. Toutefois, son départ aura pour conséquence que les salaires et conditions resteront inchangés. Les syndicats et les employés se rongent les ongles, inquiets de leur avenir, car le dossier n’a point bougé depuis bientôt trois ans.

Un come-back qui dérange

Le come-back d’une spécialiste des ressources humaines dans une banque fait grincer des dents. Cette personne avait été contrainte de débarrasser le plancher de la même institution. Et ce, en compagnie du «Chairman» et d’un certain nombre de responsables suivant le changement de régime en décembre 2014. Pour le moment, personne au sein de cet établissement n’est capable de justifier sa nomination. Les mauvaises langues prétendent toutefois que l’experte en gestion des ressources humaines aurait bénéficié du soutien occulte de certains directeurs du «board».

Recrutements controversés

Certains à la direction d’une institution régulatrice sont prêts à contourner la procédure pour protéger leurs proches. Tel est le cas concernant l’exercice en cours pour nommer en interne des analystes financiers, au lieu de passer par un appel à candidatures transparent. Cette démarche donnerait à un membre de la direction une grande marge de manœuvre pour nommer ses poulains et les proches de certains VVIP.

Pugilat «on air»

Finies les relations fraternelles entre un ancien directeur et l’actuel président d’un corps parapublic. Le premier nommé reproche toujours au second d’avoir concocté en catimini, au bureau du Premier ministre, son limogeage. Lors du lancement d’une nouvelle radio, récemment, une violente dispute a éclaté entre les deux. L’actuel directeur par intérim de cette institution a dû intervenir pour calmer les esprits. Mais l’ancien directeur a reproché au bon Samaritain qu’il s’en prendra aussi à lui, en temps et lieu, car il serait également responsable de son limogeage.

Goût démesuré

Le «Chief Executive Officer» d’une banque étatique a un goût prononcé pour les voitures de luxe. Il voulait que le conseil d’administration mette à sa disposition une Audi A8. Les directeurs ont eu toutes les peines du monde à le convaincre de revoir ses ambitions à la baisse, d’autant plus que le gouverneur de la Banque centrale roule dans une A8. À défaut d’une A8, le CEO devra se contenter d’une A7.

Éblouis par les belles

Plusieurs sportifs visitant pour la première fois l’île Maurice sont en admiration devant la beauté de notre île tandis que d’autres sont sous le charme des Mauriciennes notamment les hôtesses d’accueil et les employées d’hôtel. Il nous revient qu’un jeune athlète, avec tout le sérieux du monde, a demandé en mariage une Mauricienne, le lendemain de son arrivée. Malheureusement pour lui, le cœur de la demoiselle est déjà pris.

La dame toute-puissante

Une employée du conseil de district de Rivière-Noire continue à faire la pluie et le beau temps. Usant de sa proximité avec le Mouvement socialiste militant, elle s’absente de son poste comme bon lui semble, ne craignant aucune sanction. D’ailleurs, personne n’ose la réprimander. La dernière cheffe exécutive qui a osé la rappeler à l’ordre a été transférée. Depuis, elle se sent toute-puissante.

Retour aux affaires

Un homme d’affaires qui a dû abandonner sa chaîne de commerces au centre commercial de Bagatelle pour dettes non honorées auprès des banques revient peu à peu aux affaires. Il effectue son comeback après avoir récemment acquis un emplacement d’une marque griffée pour Rs 12 millions. Officiellement, il a fait banqueroute mais il s’avère qu’il agit sous des prête-noms.

Le MSM à l’assaut de Beau-Bassin

Trois candidats du MSM cherchent refuge dans la circonscription du Bulldozer, Beau-Bassin–Petite-Rivière, pour les prochaines élections. L’un d’eux est le «Chief Whip», Bobby Hurreeram, candidat battu à Beau-Bassin en 2010. Ses colistiers seront l’ancien candidat du MMM et Chairman de la SBM Holdings Kee Chong Li Kwong Wing et Gilles L’Entêté, directeur de la NHDC. Cette nouvelle configuration laisse augurer que le PPS Alain Aliphon ne sera pas de la course.

Mauricio s’éclipse du port

Si l’acheminement de Mauricio était prévu jeudi soir, il a été reporté à 23 heures vendredi comme annoncé par un des directeurs de Metro Express, sur les ondes d’une radio. Sauf qu’un haut cadre de Metro Express Ltd a pris la décision de mobiliser la police et le remorqueur une heure avant l’heure prévue. Ce qui n’aurait pas plu aux personnes présentes étant donné qu’il a fallu revoir les dispositifs de sécurité. Et c’est loin des regards curieux, en toute discrétion et recouvertes d’une couverture verte que les rames ont quitté le port. Et dire que Nando Bodha avait affirmé le jour de l’arrivée que c’est un cadeau du gouvernement Lepep à la population.

Opération pétard mouillé

Le lancement du Metro Express en septembre sera-t-il au final un événement pétard mouillé ? Si d’un côté le constructeur met les bouchées doubles, voire triples, pour finir dans les temps, tout laisse croire que ce ne sera pas le cas du côté des opérations, soit un personnel pas encore aguerri pour mener à bon port les rames. Pendant un «count down meeting» qui s’est tenu la semaine dernière et qui a été mis en place et présidé par le ministre des Infrastructures publiques afin de donner un coup de cravache à ceux qui sont chargés des opérations, le ministre a fait part de ses inquiétudes.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires