Attentat à la pudeur: l’avocate de Faadil Choonee réclame des précisions

Avec le soutien de
Le procès de Faadil Choonee a débuté jeudi 11 juillet en cour intermédiaire.

Le procès de Faadil Choonee a débuté jeudi 11 juillet en cour intermédiaire.

Début du procès, intenté à Faadil Choonee, jeudi 11 juillet. Il est accusé d’attentat à la pudeur, devant la magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus de la cour intermédiaire. 

Sauf que l’avocate du suspect a présenté deux motions dans lesquelles elle réclame des précisions sur le lieu où l’acte aurait été commis et souhaite l’amendement du chef d’accusation d’attentat à la pudeur. La magistrate lui a demandé de revoir cette dernière motion car il revient normalement à la poursuite de faire une telle requête et non pas à la défense, selon les paramètres de la loi. 

L’avocate de la poursuite, elle, devra indiquer le 24 juillet si elle communiquera les détails requis ou si les informations fournies sur l’acte d’accusation sont suffisantes.

Dans ce procès, Faadil Choonee est accusé d’attouchement sexuel sur un adolescent de 18 ans, le 22 décembre 2015. Ce n’est pas le seul cas pour lequel il est inquiété.

Plusieurs plaintes

La victime et le suspect se sont liés d’amitié depuis septembre dernier sur les réseaux sociaux. La victime, selon son témoignage à la police, affirme avoir reçu une invitation de la part de l’homme de 38 ans. Les deux se seraient rendus au Bagatelle Shopping Mall, où le suspect aurait acheté du whisky. Une fois l’achat accompli, la victime allègue que son agresseur s’est dirigé en voiture vers le rond-point de Bagatelle avant de se rendre dans un champ de canne. Une fois sur place, le jeune homme affirme qu’il avait été contraint de prendre quelques verres de whisky avant que son ami commence à l’agresser sexuellement. 

«Il s’est mis à commettre des attouchements sur moi et m’a même fouillé, prétendant qu’il a perdu son argent, soit une somme de Rs 8 000», avait dit la victime dans sa déposition à la police. Il raconte qu’il a par la suite, pris la fuite pour chercher de l’aide chez la station de service. La police avait été alertée et a procédé à l’arrestation de l’homme de 40 ans avant de le relâcher.

Pour rappel, le proche du Mouvement socialiste militant (MSM) n’en est pas à sa première inculpation car il avait été arrêté en septembre 2018 pour attouchements sexuels sur un jeune homme de 24 ans, à Bel-Air-Rivière-Sèche.

Et la dernière arrestation remonte à mars 2019. Un homme de 19 ans, habitant Plaine-des-Papayes, l’accuse d’agression sexuelle. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires