Attentat à la pudeur: Dilip Kumar acquitté

Avec le soutien de
[Photo illustration]

[Photo illustration]

«La version de la présumée victime est truffée d’incohérences et de contradictions. Et la Cour conclut qu’il y a des sérieux doutes quant aux allégations faites à l’encontre de l’accusé…» C’est, en substance, ce qu’a déclaré la magistrate Navina Parsuramen en Cour intermédiaire, en ce mercredi 10 juillet.  Elle a de fait prononcé l’acquittement du prêtre indien, Dilip Kumar Mishra. Une étudiante accusait ce dernier d’attentat à la pudeur.  

L’affaire remonte au 12 août 2016. La famille de la plaignante sollicite les services d’un religieux pour une séance de prière afin de repousser les «mové zer». Sauf qu’à un moment donné, selon les dires de l’étudiante de 20 ans, qui était présente sur les lieux, elle aurait senti «des mains» posées sur elle. 

En ouvrant les yeux, elle dit avoir remarqué que les mains en question étaient celles du religieux. Celui-ci, un ressortissant indien âgé de 31 ans, niait en bloc les accusations, tout en mettant l’accent sur le fait qu’il n’y avait aucun témoin pouvant corroborer la version de la plaignante, ceux présents ayant les yeux fermés au moment de la prière.

L’accusé, qui avait retenu les services de Mes Yanilla Moonshiram et Segaren Veeramundar, a fait ressortir que ces allégations lui ont causé beaucoup de tort. «Depuis mon arrestation, je n’ai pas pu voir ma famille en Inde…» a fait valoir le père de deux enfants, âgé de de trois et sept ans.

Il pourra désormais aller les rejoindre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires