Crève-Coeur: ces travaux qui font plus de mal que de bien

Avec le soutien de
Les travaux de la gare n’ont toujours pas abouti.

Les travaux de la gare n’ont toujours pas abouti.

À Tosca Road, Crève-Coeur, les travaux d’aménagement de drains sont terminés mais les habitants sont mécontents. L’un des habitants, Seeburuth Ramjitsingh, 70 ans, déplore que même si les travaux sont terminés, les slabs aient été mal ajustés, si bien qu’à plusieurs reprises, des pneus de véhicules empruntant le pont se trouvant sur cette route, ont éclaté. Le septuagénaire souligne aussi que la façon dont les drains ont été aménagés est dangereuse puisqu’on n’a pas pris soin d’y laisser des fentes. «Le but de ce projet était de laisser un passage pour que l’eau descendant de la montagne puisse s’écouler et ainsi éviter son accumulation. Mais là, il n’y a pas de possibilité de passage et cela constitue un danger potentiel pour les habitants et les passants.»

Depuis plus de six mois, les villageois laissent entendre qu’une gare est en construction. Le projet a déjà été voté et d’ailleurs les travaux ont commencé. Cependant, tout ne se passe pas comme prévu. «Le chantier est quasiment vide. Pour une gare en construction, il est choquant de ne pas voir de travailleurs sur place. Les habitants sont agacés par cette situation car les autobus n’ont pas d’endroit pour effectuer leurs manoeuvres. Il nous faudrait vraiment une gare digne de ce nom», avance Rajen Roodurmun, 68 ans, qui habite tout près du site.

Boarth Boyroo, 41 ans, abonde dans le même sens. Ce chauffeur d’autobus a la responsabilité de la route entre Crève-Coeur et Port-Louis depuis plus de 15 ans. Il explique que les autobus n’ont pas d’endroit pour tourner. «Le matin, il y a six ou sept autobus qui récupèrent des passagers. C’est vraiment dangereux pour nous chauffeurs mais aussi pour les étudiants. Il nous faut un terminus mais les travaux n’avancent pas.» D’autres travaux promis, disent les habitants, n’ont jamais vu le jour. Ils citent les chemins à Crève-Coeur, qui sont abîmés et qui nécessitent un asphaltage en règle.

Yajraj Kallychurn, conseiller du village, confie qu’il prend son mal en patience mais que ce n’est pas le cas de tous les habitants. Il estime que le village de Crève-Coeur est délaissé et lance un appel au conseil de district de Pamplemousses et aux autres autorités pour qu’ils tiennent compte des doléances des villageois. Sollicité par téléphone, Sunael Purgus, le président du conseil de district de Pamplemousses est resté injoignable.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires