Le 23 juin 1991: décès du Professeur Basdeo  Bissoondoyal

Avec le soutien de
Le Pr Basdeo Bissoondoyal à consacré sa vie au travail social.

Le Pr Basdeo Bissoondoyal à consacré sa vie au travail social.

Il y a 28 ans, le 24 juin 1991,  la presse faisait état  du décès survenu la veille, du Pr Basdeo Bissoondoyal. Il était âgé de 85 ans. Une statue de cette grande figure de l'histoire de Maurice se trouve sur l'esplanade portant son nom devant le Caudan Waterfront.

Ce natif de Tyack à Rivière-des-Anguilles, avait migré, très jeune vers la capitale. Sa résidence à la rue Vallonville à Tranquebar est connue de nombreux intellectuels et des politiques de la précédente génération. Avec son frère Sookdeo, figure de proue de l'Independent Forward Block, député et à un moment ministre, il y assurait des cours.

Le Pr Bissoondoyal est rentré au pays en 1939 , après des études universitaires en Inde. Inspiré par le Mahatma Gandhi, il s'engagea dans une campagne pour favoriser l'émancipation de la masse ouvrière plus particulièrement en régions rurales.

Après avoir fondé, le Jan Andolan, il fit le tour du pays pour sensibiliser les travailleurs sur leurs conditions de vie. Il leur indiquait la nécessité de s'organiser et la valeur à accorder à l'éducation. Le Pr Basdeo Bissoondoyal publia plusieurs ouvrages, dont une traduction en hindi du roman Paul et Virginie de Bernardin de Saint-Pierre, et écrivit plusieurs articles dans le journal Zamana.

L'action du Pr Bissoondoyal en faveur de la classe ouvrière, lui attira des problèmes. Il fut plusieurs fois condamné à la prison par le pouvoir colonial. Plusieurs personnalités politiques de l'époque venaient souvent chez le Pr Basdeo Bissoondoyal pour des discussions. Des proches se souviennent comment Guy Rozemont avait discuté avec le Pr  Bissoondoyal avant de présenter au Conseil législatif sa motion pour que le 1er mai soit déclaré jour férié.

Les historiens rappellent le succès du Maha Yaj organisée à Port-Louis en 1943, par le Pr Basdeo Bissoondoyal et ses compagnons du Jan Andolan. Même si le pouvoir colonial avait interdit la circulation des trains, 60 000 personnes rallièrent la capitale. 

On ne saura passer sous silence, la contribution du Jan Andolan pour faciliter une plus grande participation des ouvriers aux élections de 1948. À cette époque, pour avoir le droit de vote, il fallait démontrer qu'on savait lire et écrire. Un an auparavant le Pr Basdeo Bissoondoyal et 800 volontaires s'engagèrent dans une campagne d'instruction de masse. Résultat : le nombre d'électeurs inscrit passa de 11, 445 à 72 000.

Le Pr Basdeo Bissoondoyal à consacré sa vie au travail social. Son fils, Surendra Bissoondoyal, relate dans une conférence, en 2016, comment en 1982, le Professeur Bissoondoyal déclina l'invitation d'Harish Boodhoo, le vice-premier ministre d'alors, à devenir le premier président d'une éventuelle République mauricienne.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires