Cap-Malheureux: le travail tarde… Il n’y a toujours pas de place pour les morts

Avec le soutien de
Le cimetière de Cap-Malheureux n’a plus de place. Le conseil de district tarde à y aménager des fosses.

Le cimetière de Cap-Malheureux n’a plus de place. Le conseil de district tarde à y aménager des fosses.

Les habitants de Cap-Malheureux sont mécontents et ce, depuis plus d’un an. Ils doivent enterrer leurs morts dans d’autres lieux de repos éternel car le cimetière est rempli. Pourtant, il y a bel et bien de la place attenante mais il faut préparer le terrain avant de pouvoir l’utiliser.

Les familles des défunts trouvent injuste qu’elles doivent se rendre aux cimetières de Grand-Gaube ou de Pointe-des-Lascars pour enterrer leurs proches. Elles voudraient bien que ceux-là reposent non de l’endroit où elles habitent.

Sollicité, Hegambaram Nursimloo, le président du conseil de village de Cap-Malheureux, soutient que des travaux y relatifs ont pris du retard. De la place, il y en a bien, explique-t-il, mais il fait absolument effectuer des travaux sur le terrain. Il confie qu’une machine JCB a été utilisée pour commencer lesdits travaux mais que le résultat est un désastre car le sol sablonneux s’enfonçait.

Le président du conseil ajoute qu’il aurait fallu effectuer cette tâche manuellement. De ce fait, «le conseil de district a compliqué les choses avec la JCB. Maintenant, il faut niveler le terrain mais cette fois à l’aide d’un roller. La tâche est loin d’être terminée et les habitants du village ne décolèrent pas».

Hegambaram Nursimloo demande au conseil de district de prendre leurs doléances en considération.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires