Hippisme: cinquième victoire en autant de sorties pour Cool At Heart

Avec le soutien de
Cool At Heart, sur ce qu’il a démontré jusqu’ici, mérite largement sa place au départ d’une course classique cette saison.

Cool At Heart, sur ce qu’il a démontré jusqu’ici, mérite largement sa place au départ d’une course classique cette saison.

Cool At Heart s’est à nouveau montré impérial dans la course principale, hier, samedi 15 juin (The Radio Plus 17th Anniversary – Mauritius Guineas Cup). C’est bien ce qu’on serait tenté de dire, car la suprématie de Cool At Heart n’a jamais fait l’ombre d’un doute dès l’ouverture des stalles. Le hongre alezan de l’entraînement Allet a pris les commandes dès les premiers mètres pour imposer son pas à la course, avant de filer vers une victoire acquise dans un style assez plaisant. Woljayrine, qui le précédait pendant toute la course, n’a jamais trouvé l’accélération nécessaire pour l’inquiéter, alors qu’Ideal Secret n’a, lui, pu faire mieux qu’une troisième place à 1.45L.

Vu le style avec lequel il s’est imposé, Silken Prince devrait bien gagner sa vie chez nous.

Cool At Heart, il faut le dire, a tout pour plaire. Il possède un bon pas initial et également une bonne pointe de vitesse finale, ce qui rend souvent la tâche de ses adversaires compliquée. Ses belles performances réalisées cette année démontrent également qu’il a franchi un palier cette saison. Il est connu que beaucoup de nouveaux chevaux réalisent leurs meilleures prestations lors de leur deuxième année au pays en raison d’une meilleure acclimatation.

Même si Cool At Heart avait déjà montré ce qu’il avait sous la ceinture l’an passé avec une victoire et plusieurs accessits, on peut dire qu’il est également de ceux-là. Il est donc clair que Cool At Heart évolue actuellement à son meilleur niveau. Au vu de son ascension depuis le début de la saison, il aura certainement mérité sa place parmi les meilleurs chevaux de l’île au départ d’une course classique jusqu’à la fin de la saison. Il serait intéressant de suivre ses prochaines performances.

Avec ses réussites sur Mind Blowing (photo) et Taranaki lors de la 13e journée, Nooresh Jugall a porté son total de victoires à six.

Victoire de l’écurie Allet

Outre cette réussite, l’écurie Allet a aussi gagné avec Wall Tag sur tapis vert dans la cinquième course. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les turfistes ont eu droit à une arrivée de toute beauté entre Dereck David (Wall Tag) et l’excellent Piere Strydom (Ouzo). Les deux chevaux ont plongé sur la ligne d’arrivée dans la même foulée et on a dû d’abord avoir recours à la photo finish pour les départager.

A l’annonce de la victoire de Piere Strydom sur Ouzo, Dereck David devait loger une objection contre le gagnant, arguant que sa monture a été gênée en ligne droite. Après avoir écouté les jockeys et entraîneurs, les commissaires ont décidé de retenir l’objection de Dereck David. Ils ont soutenu leurs décisions en déclarant qu’Ouzo a commencé à verser à l’intérieur du 150 mètres et a brush avec Wall Tag en plusieurs occasions et au 100 mètres a encore tamponné le coursier de l’écurie Allet, causant une gêne à Dereck David qui ne put utiliser sa cravache. Ils ont aussi soutenu leurs décisions en évoquant la fine marge à l’arrivée (0.02L).

Malchanceux avec Ouzo, Piere Strydom a pu sauver sa journée avec Man From Seattle (8e C). Une victoire pleine de mérite pour l’entraînement Rameshwar Gujadhur qui a su trouver la bonne solution pour résoudre les problèmes de départ de Man From Seattle. Muni d’un hood hier, ce coursier, qui avait la fâcheuse habitude de partir lentement des stalles, perdant ainsi toutes ses chances, a bien sauté cette fois avant de terminer fort pour s’imposer.

Ces documents signés Yahia Nazroo permettent d’apprécier l’incident qui s’est produit dans la phase finale entre Wall Tag (à gauche) et Ouzo.
Ces documents signés Yahia Nazroo permettent d’apprécier l’incident qui s’est produit dans la phase finale entre Wall Tag (à gauche) et Ouzo.

Doublé signé Silken Prince

L’écurie Shyam Hurchund a également réalisé une bonne opération lors de cette journée avec un joli doublé signé Silken Prince (2e C) et In Your Dreams (4e C). Grandissime favori après avoir réalisé de bons débuts derrière Danger Rock, Silken Prince a été exact au rendez-vous en s’imposant dans un joli style. Evoluant en arrière-garde, il a refait du terrain avec facilité sur les chevaux de tête et passa la ligne d’arrivée sans forcer son talent. Au vu de la façon avec laquelle il a gagné, il devrait pouvoir engranger d’autres victoires. Fort de cette réussite, le cavalier brésilien devait doubler la mise avec In Your Dreams. Prenant le train à son compte, il a prolongé son effort pour gagner facilement. Rock On Geordies, le premier des battus, fut relégué à 0.95L.

La journée avait pourtant mal débuté pour cet établissement avec la défaite de Zenzero dans la course d’ouverture. Manoel Nunes n’a pu trouver un passage pour lancer sa monture à l’intérieur de Night Chapel (Rehaze Hoolash) en ligne droite, ce qui ne lui a pas permis de bien défendre ses chances. Il a objecté contre ce dernier pour la deuxième place. Une objection qui n’a pas été retenue. Il ne faut toutefois pas enlever les mérites du vainqueur Seven Colours (Cédric Ségeon) auteur d’un bel effort pour dominer Night Chapel.

Nooresh Juglall peut également être satisfait de sa prestation lors de cette treizième journée avec, à la clé, un joli coup de deux. Il a brillé avec le favori Mind Blowing dans la deuxième course avant de remettre le couvert avec Taranaki dans la course de clôture. Même si Mind Blowing était le favori de la course, la partie était loin d’être gagnée. Nooresh Juglall a dû aller chercher cette victoire face à Power Trader (Strydom) qui semblait avoir pris une bonne option pour la gagne en ligne droite. En selle sur Taranaki, Nooresh Juglall a détendu sa monture en arrièregarde avant de s’amener fort au finish pour dominer le nouveau Master Of Spain.

Dans notre courrier, une lettre de Michel Hardy sur MTC – GRA dans le cadre du Budget :


Monsieur le Directeur,

Les nouvelles dispositions de la Gambling Regulatory Authority Act proposées dans le budget 2019/2020 (ref. l’article de Yahia Nazroo dans l’express du 13 juin) viennent s’ajouter aux mesures existantes sous cette législation dont le but ultime semble être la mainmise totale sur l’organisation des courses et le remplacement du Mauritius Turf Club par un organisme étatique dont la compétence et l’expérience pour administrer l’activité hippique sont questionnables.

Certaines de ces dispositions, comme le fait ressortir Yahia Nazroo, n’ont pas leur raison d’être comme la section (p) donnant le pouvoir à un officier de la GRA de faire des inspections, alors que ce pouvoir existe déjà sous la Police des Jeux, ou sont dangereuses comme la section (r) qui permet à un officier de la GRA de faire des paris. Cependant, ce sont les sections (d) et (e) qui traduisent, dans la réalité l’objectif de mainmise et de contrôle sur les activités du MTC. Section (d) :

La section (d) permet à la GRA de se substituer au Comité d’Appel du MTC qui, jusqu’à présent, était une partie essentielle de l’organisation des courses à Maurice. Ce comité qui figure dans les statuts du MTC est l’extension juridique du Comité des Commissaires des Courses. Ce comité dont les membres sont proposés et nommes à l’Assemblé Générale Annuelle est composé de personnes ayant une expérience et une connaissance des courses; ses travaux sont présidés par un juriste qualifié. Ayant siégé sur ce comité, je peux témoigner du bon déroulement de ces travaux et de l’objectivité avec laquelle les décisions sont prises, donnant à toutes les parties l’opportunité de se faire représenter et de défendre leur point de vue. De nombreuses décisions ont été prises par ce comité et aucune, que je sache, n’a fait l’objet de contestation.

On nous propose maintenant de remplacer ce comité par un Comité d’Appel institué par la GRA, alors que le MTC gère les courses depuis plus de 200 ans et que sa compétence en tant qu’organisateur des courses est reconnue internationalement. Va-t-on demander au MTC de dissoudre son Comité d’Appel ? Deux instances séparées vont-elles juger les mêmes décisions des commissaires des courses ? D’autres questions se posent : A qui la GRA va-t-elle faire appel pour siéger sur ce comité ? Qui va nommer ses membres ? Qui va le présider ? Remplacer ce qui a bien fonctionné par de l’incertitude et de l’inexpérience ne fait pas sérieux quand il s’agit d’une activité qui demande une approche professionnelle.

Section (e)

La section (e) stipule :

a) que le MTC doit avoir l’approbation de la GRA avant de proposer ou d’amender les Rules of Racing,

b) que le MTC «in managing the organisation of horseracing has to abide by the Directions issued by the GRA under section 100 of the GRA Act»

Il y a peu d’institutions gouvernementales à Maurice qui aient un tel pouvoir, celui de donner des directives à un organisme sans que celui-ci puisse les remettre en question ; le ministre des Sports n’a certainement pas ce pouvoir sur les fédérations sportives ni sur les clubs sportifs individuels.

Or, le MTC fait partie de la Fédération Internationale des Activités Hippiques comme les autres organismes gérant les courses de par le monde. Les provisions de la section (e) sont-elles compatibles avec les responsabilités et obligations du MTC en tant que membre de la Fédération Internationale ? Nous savons que des fédérations internationales comme la FIFA ne permettent pas l’ingérence gouvernementale dans les activités des fédérations nationales. A travers cette nouvelle mesure, le MTC et ses membres seront sous la tutelle de la GRA et ne pourront pas édicter leurs propres Rules of Racing, ni même s’opposer à une directive de la GRA. Et nous avons vu que certaines de ces directives n’ont pas de sens quand il s’agit du bon déroulement des courses.

Voilà donc où nous en sommes : un sport apprécié par tous les Mauriciens, qui a été bien géré pendant des décennies, est menacé de contrôle total par une institution nécessaire sous certains aspects mais dont le rôle n’est certainement pas de gérer les courses hippiques. Comme dit le proverbe «À chacun son métier et les vaches (chevaux) seront bien gardées.»

En vous remerciant Monsieur le Directeur pour la publication de cette lettre.

Michel Hardy (membre du MTC)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires