Rallye à Chitrakoot: Javed Meetoo manifestera «à chaque fois qu’il a un fléau»

Avec le soutien de
Javed Meetoo a été reconduit en cellule après sa comparution en cour.

Javed Meetoo a été reconduit en cellule après sa comparution en cour.

Lors des débats sur sa remise en liberté conditionnelle devant la Cour de district de Port-Louis ce mercredi 12 juin, Javed Meetoo a affirmé que si la motion présentée par son homme de loi est acceptée, il respectera les conditions imposées par la Cour. Cependant, c’est une autre version des faits qu’il a donné dans sa déposition. Il a été reconduit en cellule.

Dans sa déposition à la police suite à son arrestation pour participation à un rallye illégal le 4 juin dernier, le suspect avait affirmé qu’il manifesterait «à chaque fois qu’il a un fléau» mais aujourd’hui, il a fait savoir qu’il respectera la décision de la Cour en cas de remise en liberté conditionnelle. Il a tenu à préciser qu’il fait un travail noble et qu’il n’a jamais commis du désordre ou menacé la paix publique. «Au contraire, je suis appelé à contrôler la situation» a rajouté Javed Meetoo. Dans la foulée, il a aussi affirmé qu’il n’a jamais participé à une manifestation illégale. Le représentant du bureau du Directeur des Poursuites Publiques (DPP), Me Michel Ah Sen, lui a alors rappelé qu’il avait écopé d’un avertissement pour…manifestation illégale en 2017. «Aviez-vous pu contrôler la situation alors qu’elle avait dégénérée ?» lui a-t-il demandé.

Si Javed Meetoo a avoué avoir participé à un rallye, il a toutefois nié avoir endommagé deux poubelles et rejette l’accusation provisoire de «damaging property by band» qui pèse contre lui. La poursuite a quand même évoqué trois raison pour objecter à sa remise en liberté. Selon Me Michel Ah Sen, Javed Meetoo peut récidiver, interférer avec les témoins ou encore, menacer l’ordre public s’il retrouve la liberté. Mais l’accusé n’est pas d’accord. «Si j’interfère avec les témoins, je vais perdre le crédit que les suiveurs m’accordent» a-t-il soutenu.

Quant à Raouf Gulbul, l’homme de loi de l’accusé, il n’y a pas de preuves contre son client et la seule personne qui a porté plainte contre lui ne l’a pas incriminé. Cependant, le représentant du DPP a réitéré que le risque de récidiver est bel et bien présent. Pour rappel, en décembre dernier, Javed Metoo avait dit qu’il manifesterait à chaque fois qu’il le juge moralement justifié, peu importe ce que pense la police.

Une décision est attendue en Cour demain, jeudi 13 juin.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires