JIOI 2019 - Dolly Namasivayen: «J’avais accepté toutes les privations imaginables» 

Avec le soutien de
Lors des JIOI 2003, Dolly Namasivayen (à g.) remporta la médaille d’or en tournoi individuel et par équipe chez les -63 kg.

Lors des JIOI 2003, Dolly Namasivayen (à g.) remporta la médaille d’or en tournoi individuel et par équipe chez les -63 kg.

Nous nous entraînions matin et soir pour préparer les Jeux des îles de 2003. Le minibus du MJS nous récupérait à 6h30 le matin puis à 17h. Nous nous entraînions sept sur sept. J’avais accepté toutes les privations imaginables, dont un régime drastique, pour me maintenir dans la catégorie des -63 kg. 

J’habitais Cité La Cure à l’époque et j’allais m’entraîner au dojo de Grande Rivière. La préparation des 6es Jeux en 2003 s’est déroulée principalement à Maurice. Il y avait eu quelques sorties à l’extérieur, en France et en Afrique du Sud notamment, mais la préparation s’était déroulée en majeure partie à Maurice. Ce qui ne nous a pas empêchés de ramener des résultats supérieurs à certains sports qui avaient bénéficié de plus de sorties à l’étranger.

Je me suis entraînée à fond pendant quelque sept mois. Nous avions une bonne équipe, tant chez les filles que chez les garçons. Il régnait une grande solidarité dans le groupe. Nous nous entraidions lors des séances techniques au dojo puis lors de la préparation physique en soirée tantôt à Les Salines tantôt à Grande Rivière.

Mon partenaire d’entraînement était Marie Michelle St Louis. Je n’aurais jamais dû avoir pour partenaire d’entraînement une judokate qui tirait dans la catégorie des lourdes (-78 kg). Mais cela m’a rendu service finalement. J’ai gagné en force et en assurance.

Je me souviens du minibus qui était venu nous récupérer au Village des Jeux. Il y avait un entraînement avant l’ouverture des Jeux. Pendant la cérémonie, nous ne cessions de regarder en direction des délégations étrangères, cherchant du regard nos futures adversaires.

Dans ma catégorie, celle des -63 kg, je me suis retrouvée en compagnie de deux Malgaches, deux Réunionnaises et de ma compatriote Laurence Legoff. Nous nous sommes croisées pour la première fois lors de la pesée officielle. Nous savions alors ce qui nous attendait.

Après la cérémonie d’ouverture, nous avons pris nos quartiers dans le Village des Jeux à Ebène. Puis nous avons pris connaissance du tableau des combats. J’ai découvert alors que je devais rencontrer la redoutable Malgache Hanitra (Ndlr : Verohanitra Razanamalala). Je ne l’avais jamais battue jusque-là. J’avais toujours terminé deuxième.

L’entraîneur français Hassen Goudjil nous avait bien préparés pour ces Jeux. Nous étions prêts. Qui plus est, il régnait un esprit d’équipe extraordinaire. L’ambiance était extraordinaire au dojo de Grande Rivière lors de mon premier combat. Les spectateurs étaient tous derrière l’équipe de Maurice. Et je réussis l’exploit de marquer ippon et de battre la redoutable Malgache Hanitra.

Je me retrouve au deuxième tour face à la Réunionnaise Emmanuelle Payet, tout aussi redoutable. J’allais la rencontrer pour la première fois. Elle avait fait beaucoup de compétitions en France et en Europe. Le camp réunionnais pensait qu’il était assuré d’une médaille grâce à une combattante de son calibre. Emmanuelle Payet en était convaincue aussi.

Je réussis un nouvel ippon et je me retrouve en finale face à la seconde représentante de Madagascar. Elle était moins forte qu’Hanitra, moins cotée. Je me suis dit alors : « J’ai battu tour à tour les deux judokates les plus fortes de la compétition. Il n’y a pas de raison pourquoi je n’en ferai pas autant face à la seconde représentante malgache en finale (Ndlr : Liva Razafindralambo). » J’étais consciente toutefois qu’une surprise, une mauvaise surprise, était toujours possible. Mais tout le monde me motivait, et j’y ai cru jusqu’au bout. En 1998 à La Réunion, j’avais terminé troisième. Il ne tenait qu’à moi de l’emporter cette fois.

Et c’est ce que j’ai fait. J’ai marqué mon troisième ippon de la compétition. Je me souviens de l’explosion de joie du ministre des Sports d’alors, Ravi Yerrigadoo. Il m’a portée tellement il était content. J’avais obtenu la première médaille d’or de la compétition de judo. Priscilla Chery allait remporter la deuxième médaille en jeu un peu plus tard.

Le lendemain de mon combat, Laval Collet, mon futur époux, allait remporter l’or dans la catégorie -66 kg. Lui qui avait effectué toute sa préparation ici avait causé une grosse surprise en s’imposant contre toute attente. Lui aussi avait fait beaucoup de sacrifices pour se maintenir dans cette catégorie et ne pas prendre des kilos en plus.
 
C’était bien la preuve à nouveau qu’il faut y croire. C’est le message que je voudrais passer à la génération actuelle. Je pense plus particulièrement Tracy Durhone, la fille de Marie Michelle St Louis, chez les +78 kg. Elle aussi affrontera une Réunionnaise réputée. Il lui suffit de croire en ses chances. Idem pour Sarah Sylva chez les -57 kg.

Les Jeux de 2003 restent un très grand souvenir, un souvenir inoubliable. J’ai des frissons rien que d’y penser. 

L’équipe féminine s’était imposée pour la première fois dans la compétition individuelle aussi bien que dans le tournoi par équipe. Quand je revois les images ou la préparation en vue des JIOI, je me revois sur le tatami. Quand je vois notre représentante dans la catégorie -63 kg, Kimberley Jean-Pierre, cela paraît facile. J’ai presque envie d’y retourner.

En tout cas, je suivrai les Jeux tous les jours du 19 au 28 juillet. Je ne veux rien rater du spectacle.

Palmarès

Dolly Namasivayen (épouse Collet)
Plusieurs fois championne de Maurice dans la catégorie -63 kg

  • 1998 : JIOI Réunion, médaille de bronze -63 kg
  • 2000, 2001, 2002, 2003 : médaille d’or Tournoi international de Maurice
  • 2003 : JIOI Maurice, médaille d’or tournoi individuel et par équipe (-63 kg)
  • 2003 : Jeux d’Afrique au Nigeria, 5e place
  • 2005 : Jeux de la Francophonie, Niger, 5e place
Publicité
Publicité

Les jeux arrivent à grands pas! Ne ratez rien des préparatifs des Jeux des îles de l'océan Indien avec notre dossier spécial ! Retrouvez les dernières nouvelles sportives de la région, des photos et vidéos, ainsi que tout plein d'autres informations ! Alé Moris!

D'autres articles »
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x