Budget 2019-2020: la tonne de sucre à Rs 25 000

Avec le soutien de
Les Rs 25 000 par tonne de sucre soulageront certes les planteurs de canne.

  Les Rs 25 000 par tonne de sucre soulageront certes les planteurs de canne.  

C’est la première fois que les planteurs de canne obtiendront une somme de Rs 25 000 par tonne. C’est une mesure phare qu’a annoncée le Premier ministre et ministre des Finances pour le secteur sucre, hier.

Une somme qui sans doute apportera un soulagement aux planteurs. Le président de la Planters’ Reform Association, Salil Roy, soutient qu’autant qu’il se rappelle, la plus forte somme obtenue était un peu plus de Rs 19 000.

Une mesure qu’il salue, mais qu’il dit regretter car cette annonce ne concerne que la récolte sucrière de 2019. «C’est comme si les planteurs vivent au jour le jour et ne savent pas ce qu’il adviendra d’eux après.»

Kreepalloo Sunghoon, de la Small Planters’ Association, est du même avis. «On ne sait pas ce qui va se passer après.» Mais il trouve que le Grand argentier a raté une belle occasion de venir en aide aux planteurs de canne.

«Nous aurions souhaité que les planteurs obtiennent Rs 2 500 par tonne. Le coût de production par tonne de canne nous revient à quelque Rs 2 000 et il faut environ 14 tonnes de canne pour produire une tonne de sucre. De ce fait, nous continuerons à accuser des pertes.»

Pour lui, il fallait que le ministre des Finances calcule le prix sur les cannes et non sur le sucre. La raison ? «Il y a d’autres sous-produits de la canne, notamment la bagasse et la mélasse et aussi l’alcool. Car depuis des années, on parle du secteur cannier et non sucrier.»

De plus, Kreepalloo Sunghoon dit ne pas être d’accord avec le fait que cette augmentation soit puisée des fonds publics. «L’argent aurait dû venir de ceux qui font des profits dans ce secteur.» Il souligne que les membres de son association se rencontreront vendredi prochain pour une analyse plus approfondie des autres mesures.

Toujours est-il que pour Salil Roy, avec la somme de Rs 25 000 par tonne de sucre, les planteurs disposeront d’une certaine somme d’argent pour la replantation. Et il est d’avis que des planteurs qui pensaient à abandonner la terre réfléchiront à deux fois maintenant avant de cesser la culture de la canne.

Concernant l’avance accordée pour l’achat des fertilisants qui est rayée à hauteur de 50 %, Salil Roy aurait préféré que le ministre des Finances abolisse toute la somme. Il compte analyser davantage les autres mesures au niveau de l’agro-industrie avant de faire d’autres commentaires.

Les mesures annoncées

  • La somme que les planteurs devaient sous le Field Operations Regrouping Project Scheme est rayée;
  • L’avance accordée pour l’achat des fertilisants est abolie à hauteur de 50 %;
  • La prime d’assurance payée au Sugar Insurance Fund Board par les planteurs produisant jusqu’à 60 tonnes de canne est annulée;
  • Une somme de Rs 15 millions est accordée à la Mauritius Cane Industry Authority pour l’acquisition d’équipements;
  • Un cadre sera mis en place pour l’utilisation de la biomasse, incluant la «trash» cannière, pour la production d’électricité;
  • L’allocation d’hiver pour les planteurs de thé est doublée;
  • Les planteurs de thé obtiendront des concessions sur les allocations de road tax au même titre que d’autres planteurs;
  • Les apiculteurs pourront faire l’acquisition de véhicules hors taxes;
  • Des services de consultants seront disponibles pour les producteurs de chrysanthèmes;
  • Une dizaine de fermes protégées seront aménagées à travers le pays.
Publicité
Publicité

Lundi 10 juin 2019 : dernier budget de l’actuel mandat du Premier ministre et ministre Finances, Pravind Jugnauth. Retrouvez tous les articles, les vidéos, analyses, sur cet exercice financier national.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires