Muvman Liberater: pourquoi le MSM ne peut pas s’en débarrasser ?

Avec le soutien de
Anil Gayan et Ravi Rutnah ont fait parler d’eux récemment.

Anil Gayan et Ravi Rutnah ont fait parler d’eux récemment.

Les Jugnauth, père et fils, se sont débarrassés d’un certain nombre de miniers et autres responsables dans le sillage de scandales portés sur la place publique. Mais pourquoi toute cette réticence à congédier Anil Gayan, alors que certains réclament son départ ? Ou à demander à Rutnah de se taire ? Décryptage.

Il faut dire que le traitement dont bénéficie Gayan intrigue partisans, adversaires et observateurs politiques. Pourtant l’explication à cette hésitation de Pravind Jugnauth d’agir serait très simple : le poids du Muvman Liberater (ML) compte beaucoup dans le contexte actuel et dans les calculs politiques futurs du MSM. Oui, tous les votes compteront…

Gayan semble bien bénéficier du soutien indéfectible de son leader Ivan Collendavelloo et d’autres membres du ML. Sinon, il aurait déjà repris sa toge d’avocat. Gayan est loin d’être un Ravi Yerrigadoo ou Kalyan Tarolah qui avaient subi des sanctions aussitôt leurs manquements rendus publics. Pravind Jugnauth semble bien le ménager. Car il veut à tout prix éviter que le ML ne le prive de son soutien au gouvernement.

Même si un éventuel départ du ML ne mettra pas fin à l’existence du présent gouvernement. En effet, le MSM jouit déjà du soutien de transfuges venus du MMM et du PMSD. Il se peut aussi que, dans l’éventualité d’un retrait du ML, Anwar Husnoo et même Ravi Rutnah choisissent de soutenir le MSM. D’ailleurs, Rutnah a déjà donné une indication sur ses options futures quand il a traité son propre leader de «vieux p****» dont on devrait se débarrasser avant les élections.

Pourquoi, malgré ces faiblesses du ML, Pravind Jugnauth entend quand même conserver ce parti comme allié ? Il s’agit-là d’une question de pouvoir de marchandage du MSM en cas d’alliance électoral avec le MMM. Idéalement pour le MSM – comme pour le MMM – une alliance entre le Sun Trust et les mauves serait la formule recherchée en vue de s’assurer d’une victoire aux prochaines élections générales.

Une alliance entre le MSM et le PTr semble tout à fait irréaliste et irréalisable alors qu’un arrangement entre le PTr et le MMM ne produirait que des résultats pires que ceux de 2014. Naturellement, avant de concrétiser une alliance entre le MSM et le MMM, Paul Bérenger imposera un certain nombre de conditions, dont le démantèlement pur et simple de Lakwizinn, l’élimination de plusieurs fidèles du Sun Trust dont des nominés dans les ambassades et les corps parapublics, un réaménagement de la politique économique et sociale, un nouvel environnement culturel et aussi une politique étrangère au goût des mauves. Paul Bérenger chercherait même à disposer du droit de discuter du contenu du discours que le Premier ministre prononce aux Nations unies. Le MMM exigerait également un droit de regard sur la fonction publique, la police et les corps paraétatiques.

Habitué au style autocratique du Sun Trust et à la mainmise de Lakwizinn sur les institutions, le MSM résisterait aux conditions du MMM. Le parti pourrait même abandonner l’idée d’une alliance avec le MMM pour se rabattre sur le ML, capable d’engranger quelques centaines de votes dans différentes circonscriptions, ce qui pourrait s’avérer déterminant si la joute électorale est serrée.

Or, si le MSM ne dispose plus de la carte ML, son pouvoir de marchandage vis-à-vis du MMM serait grandement compromis. Sir Anerood Jugnauth avait souvent expliqué à ses proches qu’il préférait de loin une alliance avec le PMSD plutôt qu’avec le MMM. Avec le MMM, disait-il, on vient vous voir tous les jours avec une shopping list. Par contre, après avoir obtenu son «bout», le PMSD vous laisse tranquille, selon SAJ. Le ML représenterait maintenant ce petit parti accommodant.

Bien que cela puisse paraître paradoxal, la présente controverse entourant Gayan ne fait pas de tort au MSM. Au contraire, une agitation communale pourrait permettre au MSM de se positionner comme protecteur d’une section de la population tout en cherchant à marginaliser le PTr…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires