Robotique éditorial: Diya One officiellement présenté à Maurice

Avec le soutien de
Diya One purifie l’air ambiant et en détecte les composants.

Diya One purifie l’air ambiant et en détecte les composants.

Sophia, Pepper et Diya One. Ce sont des robots qui ont tous trois la particularité d’être de la nouvelle génération. Hier, Ramesh Caussy, Mauricien vivant en France, a présenté son invention, Diya One, devant un parterre d’invités, à l’hôtel Hennessy Park, à Ébène.

Diya One est un robot de forme cylindrique. Il purifie l’air ambiant et en détecte les composants. Il est commercialisé en France depuis environ un an.

Lors de sa présentation, l’inventeur mauricien a souligné avoir mis huit ans avant de pouvoir présenter ce projet à Maurice. Selon lui, Diya One n’est qu’une partie du projet, car il veut que Maurice soit partie prenante des possibilités qu’offrent l’intelligence artificielle (AI) et la robotique. «Diya One, c’est une plateforme qui peut s’adapter. Il faut créer un écosystème robotique. Le but est de pouvoir faire entrer Diya One sur les marchés de la région depuis Maurice», a fait ressortir Ramesh Caussy. 

Ramesh Caussy a créé la société Partnering Robotics afin de trouver des partenaires. Le MCB Group et la State Investment Corporation se sont associés pour porter ce projet à Maurice. Ramesh Caussy veut créer un AI and Robotics Valley à Grand-Baie et s’y installer.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x