Visite du pape à Maurice: tout savoir sur les vêtements liturgiques

Avec le soutien de
Comme il y a 30 ans, le design de la canne, la colombe et la croix sera brodé sur les vêtements.

Comme il y a 30 ans, le design de la canne, la colombe et la croix sera brodé sur les vêtements.

La confection des chasubles, aubes et étoles a commencé depuis un mois déjà. Tandis que la broderie a été entamée lundi. Plusieurs petites mains s’attellent, en effet, à réaliser les vêtements liturgiques dans le cadre de la messe que célébrera le pape François à Marie-Reine de-la-Paix, le 9 septembre. Vêtements qui, selon le père Gérard Sullivan, constituent le pilier central de cette célébration.

Trente ans après la visite du pape Jean Paul II, le père Gérard Sullivan se consacre de nouveau à la réalisation des vêtements liturgiques. «L’année liturgique est composée de différent temps et de couleurs. Il y a le rouge, le vert, le blanc et le violet. Les mois de septembre et octobre (NdlR, le pape Jean Paul II nous avait rendu visite en octobre 1989) sont marqués par le vert. Sauf que la visite du pape François coïncidant avec la fête du père Laval, la couleur sera le blanc», explique-t-il.

 
 

Quid de la conception ? Tout comme la dernière fois, on y trouvera la canne et sa fleur, la colombe et la croix. «Même si l’industrie de la canne connaît des soubresauts, je crois quand même que les champs de canne sont encore bien présents à Maurice. Si l’évocation du Saint-Esprit se fait à travers la colombe, la croix, elle, est la référence centrale de la foi chrétienne», souligne le père Sullivan.

Ce design, approuvé par le Vatican, sera brodé sur les chasubles et les étoles, alors que la première fois, des autocollants en feutrine y avaient été appliqués. «On a voulu aller plus loin. Et puis, il y a maintenant des facilités qui n’existaient pas auparavant. C’est un gros travail. On s’est donc tourné vers Associated Textile Services Ltd, à St-Pierre, une entreprise engagée dans la broderie industrielle et le monastère du Carmel. Les sœurs s’occupent de la couture. En 1989, elles s’étaient chargées de toute la réalisation des vêtements.»

Christian Régnard, le Managing Director de l’entreprise, ne cache pas sa joie devant cette «opportunité et (ce) privilège». Du lin-coton de l’Inde et des fils dorés de l’Allemagne ont été importés. Un échantillon a été envoyé à Rome pour approbation. La broderie sera réalisée sur les 44 chasubles; s’ensuivront les 144 étoles, des aubes et accessoires. Le tout devrait être prêt d’ici un mois. Une broderie qui sera effectuée à partir de fil violet doré et d’argent.

Les sœurs du monastère du Carmel, sis à Vacoas, confient que c’est avec grande joie qu’elles se sont mises à la confection des chasubles, aubes et étoles. Les sœurs Janick et Sibile s’en occupent depuis un mois déjà.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x