De la série TV à la politique: Tulsi devient ministre !

Avec le soutien de
Smriti Irani, actrice qui a joué Tulsi, a prêté serment en tant que ministre ce jeudi 30 mai.

Smriti Irani, actrice qui a joué Tulsi, a prêté serment en tant que ministre ce jeudi 30 mai.

Kyunki minister bhi kabhi actress thi! (Parce que la ministre était actrice autrefois). C’est le cas de le dire pour Tulsi – Smriti Irani, de son vrai nom. Après avoir pénétré la maison et le cœur des Mauriciens à travers la série télévisée Kyunki saas bhi kabhi bahut hi, diffusée au début des années 2000, Smriti Irani remet les pieds dans le Lok Sabha (Assemblée nationale indienne). Elle a prêté serment, ce jeudi 30 mai, aux côtés de plusieurs ministres.

Agée de 43 ans, Smriti Irani a vaincu Rahul Gandhi, le principal leader de l’opposition par 55 120 voix, lors de ces dernières élections. Ce, alors que c’est la famille Gandhi qui a représenté la circonscription d’Amethi à l’Uttar Pradesh depuis les quatre dernières décennies. D’ailleurs, lors des élections générales de 2014, Smriti Irani avait perdu face à Rahul Gandhi car, elle avait obtenu 107 923 votes de moins, soit une marge de 12, 32% entre les deux candidats.

C’est en 2003 qu’elle s’est jointe au Bharatiya Janata Party (JNP). L’année suivante, elle participe aux élections générales pour la toute première fois. Mais face à son adversaire de l’Indian National Congress, Kabil Sibal, elle essuie un échec dans la circonscription Chandni Chowk de New Delhi.

En faveur de la peine de mort pour le violeurs

Toujours en 2004, Smriti menace de faire une grève jusqu’à la mort pour réclamer la démission de Narendra Modi. Ce dernier était, alors, le chief minister du Gujarat. L’ancienne modèle et actrice de la télé lui tenait responsable pour l’échec électoral du parti. Toutefois, plus tard, elle est revenue sur ses mots lorsque la direction centrale du BJP a menacé de prendre des actions contre elle.

En 2009, Smriti Irani s’est exprimé en faveur de la peine de mort pour les violeurs. Un an plus tard, non seulement elle devient la national secretary du parti, mais elle sera nommée «All India President» de l’aile féminine du BJP. Et en 2011, Smriti Irani prête serment pour servir comme membre parlementaire du Gujarat, au sein du Rajya Sabha (la chambre haute du Parlement indien). Smriti Irani ne connaîtra pas uniquement des moments de gloire, mais elle sera aussi impliquée dans des controverses.

Smriti Irani a, par ailleurs, assumé trois portefeuilles ministériels. A savoir, ceux du Développement des ressources humaines, des Textiles, et de l’Information et de la diffusion. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires