Rose-Belle: environnement apaisant au parc spirituel

Avec le soutien de
C’est le seul endroit à Maurice ou deux rivières et une source se rejoignent.

C’est le seul endroit à Maurice ou deux rivières et une source se rejoignent.

Nul ne soupçonnerait trouver un pareil havre à Rose-Belle, au quartier connu comme Madame Lolo, entre des routes bordées de champs de culture et la nature sauvage. Cette niche naturelle et profonde offre également un silence propice à la méditation.

La route asphaltée qui y mène s’arrête à quelques mètres d’un imposant pont qui surplombe les eaux. Celuici étant peu large, il convient de quitter tout véhicule à l’entrée pour le traverser à pied.

Construit à l’époque coloniale, l’ouvrage en pierres de taille et en fer est un monument pour les villageois. Des vestiges de cette passerelle sont encore visibles. Bien qu’elle ne soit plus utilisée par les trains, la partie accessible du pont était loin d’être la structure solide que l’on voit à présent. Le béton est venu recouvrir les rails une fois que les trains ont cessé de rouler à Maurice. 

«Ici, deux rivières et une source se rencontrent. À Maurice, c’est seulement à cet endroit que nous verrez cela», affirme Sakun Ramkirit, 57 ans, un résidant de Madame Lolo.

L’ancienne voie ferrée repose sur ce mur en pierres de taille au pied duquel on trouve un escalier comptant 108 marches.

Pourquoi 108 marches ?

Il faut franchir 108 marches pour arriver jusqu’à la rivière. Selon la cosmologie védique, le numéro 108 est la base de la création et représente notre univers et l’ensemble de notre existence. Le chiffre 1 signifie la conscience de Dieu, le zéro représente le vide et le 8 est l’infini.

Les textes védiques antiques traitant de la cosmologie disent également que la distance entre la Terre et le Soleil est 108 fois supérieure au diamètre du Soleil et que la distance entre la Terre et la Lune est 108 fois supérieure au diamètre de la Lune. Le diamètre du soleil est 108 fois celui de la terre.

Ancien chapelet de prière des moines tibétains, le «mala» compte 108 perles dans leur rituel quotidien de méditation. «Au lieu de faire 108 «mala», monter et descendre les escaliers est l’équivalent», explique Sakun Ramkirit.

Nonobstant cet aspect spirituel, le site reste ouvert à tout le monde. Et les visiteurs de tous les horizons y viennent constamment pour en admirer la beauté. «Tou bondieu nou ena isi.»

Ainsi on trouve notamment un temple dédié au dieu Shani et des idoles dédiées aux déesses Ganga et Kali plus bas, au bord de l’eau. «Pour nous, ce parc est aussi sacré que Grand-Bassin.»

Par ailleurs, s’y trouve aussi un ashram de l’association Ganga Yamuna Dhaam Sabha qui accueille chaque année des «pandits» issus de tous les coins du pays.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires