Grand-Baie: l’odeur est insupportable aux environs du débarcadère

Avec le soutien de
Les passants sont obligés de patauger dans l’eau sale.

Les passants sont obligés de patauger dans l’eau sale pour se déplacer.

«On ne peut plus respirer», déplorent ceux qui travaillent près du débarcadère à Grand-Baie. La raison principale est qu’une eau sale et nauséabonde jaillit d’une bouche d’égout, sur le bas-côté de la route principale. Xavier Luc Edouard, qui travaille à deux pas de là, confie que cela fait des mois que cette situation perdure. Toutefois, récemment, l’odeur dégagée est devenue encore plus irrespirable. «Les personnes qui ont des magasins à côté sont souvent malades. Vers midi, l’air devient encore plus irrespirable. On ne peut même pas manger. On a beau contacter le propriétaire du bâtiment pour lui faire part de cette situation. À chaque fois, il réplique que ce problème ne relève pas de lui et ça s’arrête là», dit-il.

Premila Bhat confirme ces dires. Depuis une dizaine d’années, elle gère un magasin vis -à-vis du débarcadère. Elle précise cependant que ce problème d’air pollué est récent.

«Je suis malade à force de respirer cette odeur inqualifiable. Je perds des clients. Et les touristes sont parfois obligés de marcher dans l’eau sale. On a contacté la Wastewater Management Authority mais cette instance renvoie la balle dans le camp du propriétaire du bâtiment.»

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x