Vikram Hurdoyal: «On sait tous qui veut me nuire»

Avec le soutien de
Vikram Hurdoyal, président du conseil de district de Flacq et nouvel adhérant au Mouvement socialiste militant (MSM), fait l’objet d’une enquête pour fraude de la part de cette instance.

Vikram Hurdoyal, président du conseil de district de Flacq et nouvel adhérant au Mouvement socialiste militant (MSM), fait l’objet d’une enquête pour fraude de la part de cette instance.

Il est dans le collimateur de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) depuis un certain temps déjà. Il dit laisser l’enquête suivre son cours, avant de mener «ses démarches pour prouver la vérité». Vikram Hurdoyal (photo), président du conseil de district de Flacq et nouvel adhérant au Mouvement socialiste militant (MSM), fait l’objet d’une enquête pour fraude au détriment de cette instance.

L’ICAC le soupçonne d’avoir falsifié des reçus en vue d’obtenir des subsides, en se servant de sa compagnie d’exportation de fruits, Ocean Tropical Fruits Ltd, à Belle-Mare. Ses avoirs et les donations qu’il a faites dans les villages dont il est le président intéressent aussi la commission anticorruption. «Il n’hésite pas à dépenser, à sponsoriser», indique son propre entourage.

La commission anticorruption suit cette affaire de près depuis plusieurs mois déjà. «Vikram Hurdoyal devait être arrêté début mai, mais il n’était pas au pays à ce moment-là. Il devrait être interrogé incessamment», confie une source bien renseignée.

Par ailleurs, il y a quelque temps, une lettre le dénonçant pour une fraude de Rs 10 millions, entre autres, avait surgi sur les réseaux sociaux. Il avait porté plainte au Central Criminal Investigation Department pour «fausse allégation», le 15 avril. Toujours dans son entourage, les machineries d’un de ses rivaux dans la circonscription n°10 (Montagne-Blanche–Grande-Rivière-Sud-Est) seraient derrière toute cette affaire. L’enquête de la police, à ce sujet, se poursuit. La lettre contre lui va même jusqu’à le comparer à un deuxième Tarolah dans la circonscription (NdlR, Kalyan Tarolah y est député). Circonscription témoin de guerre larvée entre les ministres Sunil Bolah, duquel il est plus proche Hurdoyal, et Sudhir Sesungkur, et de «tirage dans les pattes de candidats probables» à l’approche des élections.

«Zot pé fer tou pou destabiliz mwa, pou fini mwa, akoz mo enn ménas pou zot. D’ailleurs, je sais qui est celui qui est derrière tout cela. Li pé sey fini mwa ek mo fami», déplore Vikram Hurdoyal, se référant à la lettre. «Li pa dign dé kelkun pou gat mo répitasion koumsa ! Zot pé mem kasiet deryer fake profil pou ternir mo répitasion lor Facebook. Nou tou koné kisannla ki anvi fer mwa ditor.» Cependant, le président du conseil de district de Flacq déclare ne pas être au courant qu’il fait l’objet d’une enquête de l’ICAC en ce moment.

Une fois l’enquête sur la lettre bouclée, il entamera d’autres poursuites. «Je déciderai de la marche à suivre en temps et lieu.» Et dire qu’on n’est pas encore en campagne…

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x