Lettre à notre fille décédée lors de la fête des mères

Avec le soutien de

Geordina Hoolash (1983- 2018)

Poupée pour maman, Beti pour papa, Nana pour ton frēre Yaaj ,Dade, Mumum et autres, Didi pour Ashik et Aunty Vina,  Poucet  pour Mamein Bob.

Pendant que tout le monde célébrait la fête des mères, toi tu es partie sur la pointe des pieds, en laissant un grand vide qu’on essaie de remplir avec tes souvenirs. Dieu a choisi ce jour special parce que tu étais spéciale et nous, ta famille, sommes vraiment fiers de toi.

Où tu seras tu seras l'étincelle du bonheur. Alors on vit et croit...

Vivre et croire,

c’est aussi accepter que la vie contient la mort

et que la mort contient la vie.

C’est savoir, au plus profond de soi,

qu’en fait, rien ne meurt jamais.Il n’y a pas de mort,

il n’y a que des métamorphoses.

Tu ne nous a pas quittés

Mais tu t’en es allé au pays de la Vie,

Là où les fleurs

Plus jamais ne se fanent,

Là où le temps

Ne sait plus rien de nous.Ignorant les rides et les soirs,

Là où c’est toujours matin,

Là où c’est toujours serein.

Tu as quitté nos ombres,

Nos souffrances et nos peines.

Tu as pris de l’avance

Au pays de la Vie.

En souvenir de toi,

Là où tu vis en nous,

Là où nous vivons pour toi. Jusqu’à ce que l’on se retrouve…

De ta maman, ton papa, ton frère et tous tes proches qui pensent à toi

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires