SAJ: «Les Américains doivent nous payer un bail pour Diego Garcia»

Avec le soutien de
Sir Anerood Jugnauth s’est exprimé à la MBC, hier soir.

Sir Anerood Jugnauth s’est exprimé à la MBC, hier soir.

Hier soir, sir Anerood Jugnauth (SAJ), dans un discours télévisé, diffusé dans le contexte de l’après-vote de la résolution sur les Chagos aux Nations unies, mercredi, à New York, ne s’est pas montré tendre envers les Américains. Faisant allusion à la base militaire de Diego Garcia, le ministre mentor a affirmé : «Les États-Unis occupent notre territoire. Pa kapav kontinié okip sa kado. On va devoir négocier afin qu’on leur donne un bail à long terme. Mais ils vont devoir nous payer pour cela, ce qui est tout à fait normal et raisonnable.»

Avant cela, parlant des Chagos, il a demandé «aux Anglais d’être honnêtes». «Je considère qu’ils ont volé notre territoire é zot pa pou kapav kontinié. La situation deviendra intenable pour eux. Ils vont subir des pressions de partout. Ils seront malmenés de toutes parts. Raison pour laquelle je suis confiant qu’ils vont négocier avec nous, et que notre décolonisation sera complétée.» Cela, après que Maurice a rallié 32 nouveaux pays (incluant ceux qui s’étaient abstenus de voter ou qui étaient absents, en 2017) à sa cause lors du vote de la résolution fixant un délai de six mois au Royaume-Uni pour le respect de l’avis consultatif de la Cour internationale de justice (CIJ).

Selon SAJ, les États qui se sont abstenus ont agi ainsi car «ils ont trouvé que nous avons raison. Au cas contraire, ils se seraient alliés avec la Grande-Bretagne». Dans la foulée, le ministre mentor devait affirmer que c’était la première fois qu’il a entendu que le Royaume-Uni est un partenaire des États-Unis en ce qui concerne Diego Garcia. «Cela ne nous cause aucun tort que les Américains prennent la Grande-Bretagne ou un autre pays comme partenaire. Mais que notre décolonisation soit accomplie et que les findings de la CIJ soient respectés.»

Il a ajouté qu’il espérait que les Anglais vont négocier en vue de trouver une solution acceptable. «Peu importe la négociation, on va devoir dire clairement qu’on demande au Royaume-Uni de nous rendre notre territoire et qu’on obtienne la souveraineté totale dessus.»

Publicité
Publicité

Un pas de plus a été franchi le 22 mai au Nations unies, avec l’adoption de la résolution visant à mettre en œuvre l’avis consultatif de la Cour internationale de justice (CIJ) en faveur de l’Etat mauricien. Le combat de Maurice pour l’archipel des Chagos devient celui de la communauté internationale. Nous vous proposons tout un dossier sur les divers articles qui ont été publiés sur le sujet. La parole aux Chagossiens, les revendications auprès de diverses instances, ou encore les interventions devant la CIJ et l’Organisation des Nations unies…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires