Clive Auffray: «Le plan Marshall est loin d'être mort»

Avec le soutien de
Clive Auffray, CEO National Empowerment Foundation (NEF).

Clive Auffray, CEO National Empowerment Foundation (NEF).

À l’approche de l’exercice budgétaire, qu’en est-il des projets de logement sociaux et plus particulièrement, du plan Marshall contre la pauvreté? La parole au Chief Executive Officer de la National Empowerment Foundation (NEF), Clive Auffray. 

Le plan Marshall contre la pauvreté est-il tombé aux oubliettes ?
Les officiers de la NEF, dont les Case Management Officers (CMOs), travaillent d’arrache-pied sur le terrain pour l’application des mesures, recommandées par le plan Marshall contre la pauvreté. Des visites régulières à domicile sont effectuées, de même qu’un suivi de l’évolution des familles bénéficiant des services de la NEF. Sur place, outre le constat, les fonctionnaires prennent en considération les problèmes et contraintes auxquels les bénéficiaires de la NEF font face, de même que  leurs besoins. Ceux-ci sont généralement dynamiques et changeants. Donc, non, le plan Marshall est loin d’être pas mort. 

Quel bilan faites-vous de l'année financière 2018-2019? 
L’année financière 2018-2019 a été riche. La NEF, qui opère sous la tutelle du ministère de l’Integration sociale et de l’Autonomisation économique (MISAE), compte un ensemble de réalisations. Parmi elles, l’allocation mensuelle de subsistance, des plans éducatifs, des projets d’empowerment ou encore les logements sociaux. En ce qui concerne l’éducation, pour l’année académique 2019, plus de 18,700 étudiants (Maurice et Rodrigues) ont bénéficié de matériels scolaires. Ces trois dernières années, 523 étudiants qui ont réussi leurs examens School Certificate ou Higher School Certificate, ont bénéficié d’un Cash Award de Rs 25,000 ou Rs 35,000, chacun sous le School Premium Scheme. Dans le cas des plus petits, entre 2017 et 2019, 158 ont pu profiter du programme «crèche». 

Où en est la NEF avec l’autonomisation des bénéficiaires? 
Au niveau de la formation et de l’emploi, quelque 529 personnes ont complété leur formation de mars 2017 à avril, alors que 913 bénéficiaires suivent toujours des cours. Pendant cette même période, plus de 2,200 bénéficiaires de la NEF se sont inscrits dans les différents jobs fairs que nous avons organisés.  

En ce qui concerne l’autonomisation de la famille; des formations en Life Skills, offertes à plus de 880 bénéficiaires, ont été tenues sur deux ans.  300 autres ont obtenu l’assistance des psychologues de la NEF. Par ailleurs, plus de 1,400 personnes ont participé aux activités récréatives et sportives. 

Est-ce le budget réduit qui explique que les projets de la NEF tardent à se concrétiser ?
Non, cela n’a rien à voir avec le budget mais c’est surtout question de temps. Entre la date de la prise de décision et la fin des travaux, en passant par les premiers coups de pioche, il existe plusieurs procédures à respecter, voire une dizaine d’étapes à franchir. À l’instar du Project Implementation Committee (PIC), le Departmental Bid Committee (DBC), l’exercice de publication des appels d’offres dans la presse, le Bid Evaluation Committee (BEC), puis de nouveau devant le DBC, le Finance Committee, le consentement du Board de la NEF. Aussi, avant le début des travaux, le constructeur peut avoir à démolir des structures, ou créer des conditions d’accès sur le terrain.  

L'objectif du gouvernement était de construire 10 000 logements sociaux en 5 ans. À juillet 201,  on en était à 2171, donc très loin du compte... 
Cette politique est formulée par le ministère du Logement et des terres, qui est mieux habilité pour répondre à cette question. 

Pour bénéficier d’une maison de la NEF, il faut déjà avoir un lopin de terre. Être dans la pauvreté extrême et avoir un terrain, n’est-ce pas contradictoire? 
Parmi les différents services offerts par la NEF à ses bénéficiaires, figure aussi le logement social. Toute famille éligible sur le registre social de Maurice (SRM) et qui souhaite se faire construire une maison par la NEF doit être propriétaire du terrain sur lequel elle envisage son projet.  Ceux qui louent un terrain à bail du gouvernement sont également éligibles.

Pour les citoyens qui ne font pas partie de ces deux cas de figure, leurs noms sont compilés sur une liste d’attente pour l’obtention d’une maison de la National Housing Development Company Ltd (NHDC). En effet, la NEF détient un accord avec la NHDC. 10% des maisons de cette instance sont mises à la disposition de la fondation et sont attribués aux plus méritants. 

Publicité
Publicité

Lundi 10 juin 2019 : dernier budget de l’actuel mandat du Premier ministre et ministre Finances, Pravind Jugnauth. Retrouvez tous les articles, les vidéos, analyses, sur cet exercice financier national.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires