JIOI 2019 - Diane Régnard: «Ce que je n’ai pas oublié, c’est l’ambiance au Village des Jeux et le passage du témoin»

Avec le soutien de
Diane Régnard et ses coéquipières avaient remporté la médaille d’argent au 4x100 mètres lors des JIOI de1979.

  Diane Régnard et ses coéquipières avaient remporté la médaille d’argent au 4x100 mètres lors des JIOI de1979.  

«Cela fait longtemps, il y a certains épisodes des premiers Jeux des îles dont je ne me souviens plus. Mais ce que je n’ai pas oublié, c’est l’ambiance au Village des Jeux et le passage du témoin : prendre le bâton en tant que troisième relayeuse et le transmettre à Marie-France (Mamedy). C’est un moment fort.

Les quatre relayeuses étaient dans l’ordre : Doreen Colimalay, Thérésa David, moi-même et Marie-France Mamedy. Nous avons remporté la médaille d’argent au 4x100 mètres. Je ne me rappelle pas si j’ai couru aussi le 100m à ces Jeux.

J’ai pris part à une seule édition des Jeux. Cela m’avait marquée à l’époque. Je ne savais pas si j’allais être choisie. Vivian Gungaram m’a appelée à la dernière minute et m’a dit : «Diane, tu es dans la sélection pour le 4x100m.» Quand Vivian me l’a annoncé, nous étions au stade de Rose- Hill. J’ai couru dans les gradins vers ma maman et je lui ai dit : «Mam, je vais aux JIOI !» Je ne voulais pas y croire tellement j’étais sûre que je ne serais pas sélectionnée. J’avais 17 ans en 1979.

Ça a été une expérience extraordinaire. Il régnait une de ces ambiances, il y avait une excitation folle ! Et puis prendre part à la parade, représenter Maurice… Mais le sentiment le plus fort qui m’a habitée c’était de courir le relais et de ne pas être disqualifiée. Ma plus grande peur était de dépasser la ligne, de transmettre le témoin à Marie-France hors de la zone de passage.

Et quelle émotion ce fut, de monter sur le podium pour recevoir la médaille d’argent ! Les Réunionnaises sont sorties vainqueures. Il y avait une grande rivalité à l’époque entre la Réunion et Maurice. Les Réunionnais étaient très forts. Le 4x100m avait été serré, jusqu’au bout. Jacqueline Appavou avait franchi la ligne d’arrivée la première, Marie-France est arrivée juste après. C’était ma première grande compétition internationale. J’avais fait beaucoup de compétitions interîles à Maurice, les rencontres Maurice-Réunion puis Réunion-Maurice.

J’ai revécu tout ça bien des années après avec Melissa quand elle a pris part à son tour aux Jeux des îles (NdlR : Melissa Vincent, la fille de Diane Régnard). J’habitais aux Seychelles en 2003, je vivais cela par téléphone – c’était une liaison téléphonique terrestre à l’époque. Ce fut un moment très fort aussi quand elle a remporté l’or en natation. Melissa goûtait à sa première sélection sous les couleurs mauriciennes.»

Publicité
Publicité

Les jeux arrivent à grands pas! Ne ratez rien des préparatifs des Jeux des îles de l'océan Indien avec notre dossier spécial ! Retrouvez les dernières nouvelles sportives de la région, des photos et vidéos, ainsi que tout plein d'autres informations ! Alé Moris!

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires