Jeffrey Wan: un designer mauricien qui a commencé à se faire un nom

Avec le soutien de
Jeffrey Wan, Industrial Designer à New York.

Jeffrey Wan, Industrial Designer à New York.

Bien que l’idée du A’Design Award and Competition ait été émise sur papier dans une thèse de doctorat présentée par un créatif à la polytechnique de Milan en Italie il y a de cela des années, elle a été appliquée concrètement par la compagnie italienne OMC Design Studios SRL, basée à Côme. Un des objectifs de ce concours de design international aux multiples catégories (cela va des vêtements aux sacs et autres accessoires de mode aux vases aux autres meubles pour ne citer que ceux-là), est de reconnaître, de récompenser et de rendre visible à l’international le travail créatif de designers dynamiques afin qu’ils soient reconnus à leur juste valeur et aient des opportunités d’affaires.

Depuis l’âge de cinq-six ans, Jeffrey Wan You Sew montre des signes de créativité. Ce fils de Steve Wan You Sew, professionnel des paris footballistiques, sait de qui tenir car pendant un long moment, sa mère Françoise, a été fleuriste et a tenu un atelier de fleurs dans la capitale, même si par la suite, elle a préféré rejoindre son mari dans son business. C’est au Lorette de Vacoas que Jeffrey est scolarisé au primaire. Et c’est au collège du St Esprit que ce cadet de deux enfants, a entamé sa scolarité secondaire. Et suivant son inclinaison naturelle, il a opté pour les Design and Communication et Design and Technology comme matières au programme d’études de Form V. Sage décision car lorsque les résultats sont tombés, il s’est classé premier au niveau mondial dans ces deux matières.

Avec Le Morne Lunch Box, Jeffrey Wan est finaliste de deux autres concours.

À cette époque, à chaque fois qu’il pensait à son avenir, il se voyait étudiant et faisant carrière dans l’architecture ou dans la conception de l’intérieur des avions. Après avoir envisagé la possibilité d’aller faire ses études supérieures à Toronto au Canada où vit et travaille son frère Steve, ingénieur, Jeffrey qui sait que la capitale de design mondial est New York, a fait, sur la base de ses résultats de School Certificate, une demande d’admission auprès de la prestigieuse Pratt Institute, située dans cette ville cosmopolite. Cette université est classée première dans le monde pour le design d’intérieur et seconde au niveau mondial pour le design industriel. Elle fait partie de ce qu’on appelle l’Ivy League, soit les huit universités les plus prestigieuses aux États-Unis.

À sa grande surprise, Jeffrey y a obtenu son admission. Et au lieu de compléter sa scolarité secondaire à Maurice, il a été s’installer dans la Big Apple où il s’est immédiatement senti comme un poisson dans l’eau. «New York me rappelle ma ville natale, Port-Louis. On y vit à un rythme très rapide et on côtoie toutes sortes de gens différents», relève ce jeune de 26 ans, qui passe actuellement des vacances à Maurice. La première année, il a suivi des cours d’Interior Design. La deuxième année, il s’est lancé dans le design industriel et a été enchanté car il a été exposé à plusieurs options, notamment le design des meubles, des automobiles et des accessoires. Au cours de son avant-dernière année, il a obtenu un stage chez Diesel où il a contribué à refaire le design du mobilier pour les magasins éponymes. C’est là qu’il a eu comme une révélation. C’est dans la mode qu’il a réalisé qu’il veut évoluer et en particulier dans les accessoires de mode.

Il a alors changé son fusil d’épaule et opté pour des cours de design d’accessoires en cuir comme des sacs, des ceintures, des chaussures, des porteclés. Trois autres stages chez les stylistes Donna Karan New York, Kenneth-Cole et Michael Kors l’ont confirmé dans son choix. «Ce qui est bien à New York, c’est qu’ils font confiance aux jeunes talents», dit-il. Jeffrey a réussi son examen final haut la main et s’est fait embaucher chez Coach New York, styliste spécialisé en sacs et autres accessoires de mode. Il y est resté trois ans et demi. Chaque année, Coach New York demande à ses designers de concevoir un porte-clés qui accompagnera sa prochaine collection. Ils étaient les quatre stylistes de la boîte à concourir dont Jeffrey. Le jeune mauricien a conçu un dinosaure en cuir et carton-pâte qui a, au final, séduit la direction de Coach New York. Son fameux dinosaure a accompagné tous les sacs Coach cette année-là.

Taraudé par un désir d’indépendance, Jeffrey a fini par se mettre à son compte en décembre 2017 en travaillant sur des collections pour sa boutique en ligne. Il a alors conçu des designs de sacs, trouvé des fournisseurs de cuir et des exécutants. «Si j’avais besoin de réaliser le sac que j’avais dessiné, cela m’aurait pris dix à 15 heures. Je suis capable de le faire mais je préfère sous-traiter», explique-t-il. En sus de photographier ses créations entre les mains de beaux mannequins qui ressemblent à des Mauriciens et de les mettre en ligne, ce patriote a affiché les couleurs du quadricolore mauricien en haut de sa page Web et donné un nom en kreol ou un nom mauricien à ses collections.

Finaliste à deux autres concours

Ainsi, sa première collection de sacs mise en ligne en juin 2018 se nommait Flag, sacs en cuir aux couleurs du drapeau mauricien dont le fameux Le Morne Lunch Box, aux découpes carrées, qui lui a valu de décrocher le Platinum Award aux A’Design and Award Competition. Sa deuxième collection intitulée Cazela, proposait des sacs en cuir aux motifs léopard et cuir uni, de même que des sacs aux couleurs de la noix de coco. Sa troisième collection Empire s’est inspirée de l’Empire State Building, plus haut bâtiment de New York et conjuguait cuirs noir et argent.

Son autre collection mise en ligne intitulée Pool Colour lui avait été inspirée par la toiture rouge de l’église de Cap-Malheureux, avec notamment le Grand-Baie Juice Box, version réduite du Morne Lunch Box. Avant de venir en vacances à Maurice, Jeffrey a créé la collection Bazar, sacs transparents en PVC et anses en cuir portant les noms de Bazar Tote in Pineapple, in Blan, in Nwar et in Coco. Le Bazar Tote in Pineapple fait actuellement un tabac.

Jeffrey admet avoir ramé un peu au début avant de gagner en visibilité. «C’est difficile de se lancer car il faut beaucoup de contacts, de networking et de persévérance», avoue-t-il. Mais ses fournisseurs l’ont présenté à des journalistes de mode et à d’autres influenceurs qui ont découvert et apprécié ses sacs. Plusieurs de ses créations ont d’ailleurs été publiées dans le magazine Glamour, ce qui a contribué à booster ses ventes. «Aux États-Unis, c’est devenu très tendance d’acheter en ligne.» Tout comme il participe aux boutiques éphémères en compagnie d’autres designers.

En moyenne, son site reçoit une centaine de visiteurs par jour et près de 3 000 visiteurs mensuels. Il a pris pour habitude de poster toutes les photos de ses créations sur un site nommé GPS Radar généralement visionné par des journalistes de mode et de design en quête de nouveautés. C’est d’ailleurs ce site qui lui a proposé de participer au concours international en ligne, le A’Design Award Competition d’OMC Design Studios S.R.L. Jeffrey a choisi de présenter Le Morne Lunch Box qu’il a positionné dans la catégorie Fashion and Travel Accessories.

Fin avril, il a appris qu’il avait décroché le Platinum Award dans cette catégorie. Ce prix l’emmènera à la fin de juin à Milan pour une grande soirée de gala où il côtoiera de grands designers et fournisseurs de cuirs. Tout comme ce prix lui ouvrira les portes d’un musée de Milan où son sac sera exposé pendant deux mois. Par conséquent, il gagnera en visibilité mondiale car la presse internationale de mode assiste à ces événements.

Il a aussi soumis Le Morne Lunch Box à un concours indien, le Handbag Design Award et il sait déjà qu’il figure parmi les cinq finalistes dans la catégorie Best Overall Design and Style. Il sera fixé sur son sort à la fin de juin.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, il a aussi appris que grâce à Le Morne Lunch Box, il figure parmi les cinq finalistes dans la catégorie UBM in Overall Style and Design, concours organisé par Handbag Designer 101. Le gagnant sera connu le 12 juin lors des 13e Independent Handbag Designer Awards (IHDA), qui seront remis au School of Visual Arts Theatre à New York. S’il l’emporte, son sac sera notamment vendu à Macy’s, grande enseigne commerciale, et il aura la possibilité de travailler pour le chausseur Nine West et avec deux précédents gagnants de l’IHDA.

Jeffrey est heureux de ces développements mais il sait aussi qu’il a encore du chemin à faire. «Ce Platinum Award est une forme de reconnaissance et me donne le sentiment d’être sur la bonne voie. Si je peux tenir ainsi sur cinq ans, je pourrai me faire un nom pérenne dans le domaine.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires