Souillac: le jardin Telfair, un parc négligé

Avec le soutien de
Le manque d’entretien du lieu fait le jeu des vandales.

Le manque d’entretien du lieu fait le jeu des vandales.

C’est un lieu reposant, où l’on peut profiter de l’ombre fraîche que procurent les arbres tout en se laissant bercer par le chant des oiseaux et le bruit des vagues, à l’écoute de l’histoire.

Le village lui-même porte le nom du vicomte François de Souillac, nous rappelle un habitant. De plus, le jardin porte lui celui du naturaliste irlandais Charles Telfair, né en 1777 à Belfast et mort à Maurice le 14 juillet 1833.

Besoin d’entretien

Le Jardin Telfair, qui se trouve à proximité d’une plage où de grosses vagues viennent s’écraser sur les rochers, renferme de nombreux arbres comptant plusieurs décennies. La taille de certains parmi eux est impressionnante. Il est sans nul doute le jardin le plus pittoresque de Maurice.

Ce n’est pas tant l’originalité des espèces botaniques qui font sa beauté, même si les grands banyans et les amandiers confèrent une ambiance feutrée et solennelle à l’endroit, mais plutôt sa situation. La forte inclinaison vers la plage du jardin per- met en effet de contempler le tumulte de la mer houleuse du Sud mauricien.

Un espace vert accueillant pour les amoureux.

«Nous devons préserver notre beauté et notre richesse», avance cet habitant de Souillac. «Le jardin a besoin d’un entretien complet. Les panneaux de signalisation, les kiosques et même les escaliers doivent être relookés !

Ce parc reçoit de très nombreuses visites de touristes et de personnes issues de tous les coins du pays. Il faut protéger notre jardin.»

Par ailleurs, le jardin a un style colonial et ce qui est plus magnifique encore, c’est la vue imprenable sur le bleu de l’océan.

Le jardin Telfair offre aussi un accès à la mer.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires