Selena Gomez juge néfaste l'impact des réseaux sociaux pour sa génération

Avec le soutien de
Selena Gomez, star mondiale d'Instagram, où elle compte 150 millions.

Selena Gomez, star mondiale d'Instagram, où elle compte 150 millions.

La chanteuse et actrice américaine Selena Gomez, star mondiale d'Instagram, où elle compte 150 millions d'adeptes, a jugé néfaste mercredi l'impact des réseaux sociaux pour sa génération.

«Je pense que notre monde traverse beaucoup de problèmes. Ce que Jim (Jarmusch) a voulu montrer dans le film, c'est que les réseaux sociaux ont été épouvantables pour ma génération», a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse de l'équipe de «The Dead don't die» du réalisteur américain, au générique duquel elle figure.

«Ce sont des plateformes extraordinaires mais une chose me fait peur c'est l'exposition des garçons et des filles à toute sorte de choses. Ils ne savent pas très bien ce qui se passe dans le monde et je pense que c'est dangereux lorsque les gens ne reçoivent pas bonnes les informations», a-t-elle dit.

Elle-même assure s'efforcer «de partager des choses qui la passionnent vraiment». «J'évite aussi les photos inutiles, j'aime y donner du sens».

Selena Gomez, 26 ans, s'est fait connaître dans des films pour enfants de la galaxie Disney, avant de devenir chanteuse et star des réseaux sociaux. Elle a aussi joué dans «Spring Breakers» d'Harmoni Korine (2013).

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x