Bilan au 31 mars: le groupe SBM se refait une santé après l’épisode de prêts non-performants

Avec le soutien de
Kee Chong Li Kwong Wing, président de SBM Holdings (2ème de g. à dr.) et Ge Huayong, chairman de China UnionPay ( 3ème de g à dr) lors du lancement de la carte prépayée SBM UnionPay Travel Mate Asia.

Kee Chong Li Kwong Wing, président de SBM Holdings (2ème de g. à dr.) et Ge Huayong, chairman de China UnionPay ( 3ème de g à dr) lors du lancement de la carte prépayée SBM UnionPay Travel Mate Asia.

Bénéfices avant impôt, le poste comptable de perception d’intérêt, profits après impôts, ratio du taux d’adéquation des fonds propres, le fonds propre de catégorie 1, l’achat de titres de placement sont parmi les paramètres où la tendance est à la hausse.

Le sourire revient du côté de la direction de SBM Holdings à la suite de la publication de son bilan financier pour le trimestre se terminant au 31 mars 2019. Les comptes pour cette période affichent bonne mine après la tempête qui a quelque peu secoué la SBM Bank (Mauritius) Ltd, la filière des opérations bancaires du groupe lors du trimestre se terminant le 31 décembre.

Une tempête occasionnée par des crédits accordés à des emprunteurs ne résidant pas au pays et qui ont dû être rangés dans la catégorie de prêts nonperformants. Cette situation avait contraint SBM Bank (Mauritius) Ltd à faire des provisions exceptionnelles pour des créances douteuses d’un montant global de Rs 3,5 Mds pour l’exercice financier se terminant au 31 décembre 2018.

Qu’à cela ne tienne, les bénéfices avant impôts passent de Rs 872 millions à Rs 890 millions, soit une hausse de 2 %. Augmentation également au niveau des revenus opérationnels qui ont progressé de 6 %, passant de Rs 1,9 Md à Rs 2,1 Mds. La perception d’intérêt, une des principales sources de revenus de la filière bancaire, a vu sa performance tirée vers le haut avec un score de 32 %. Le montant pour la période correspondante en 2018 était de Rs 1,9 Md contre Rs 2,5 Mds cette année. Les profits après impôts pour les trois premiers mois de 2019 sont au vert et s’élevaient à Rs 601 millions, avec une charge d’impôts de Rs 289 millions pour la même période, contre Rs 125 millions pour le trimestre se terminant le 31 mars 2018.

Une hausse a également été notée au niveau des actifs du groupe pour le trimestre se terminant le 31 mars. Le montant, qui était de Rs 202,3 Mds pour la période correspondante en 2018 atteint les Rs 226,8 Mds soit une hausse de Rs 24,4 Mds (12,1 %).

Une hausse non-négligeable a été notée concernant spécifiquement deux postes au chapitre de l’état de situation du pôle actifs. En premier lieu, le montant consacré aux titres de placement (investment securities) qui était de Rs 45,9 Mds à la fin du trimestre correspondant en 2018 a atteint Rs 77,3 Mds soit une hausse de 68,3 %. Idem pour les dépôts des clients qui n’opèrent pas dans la filière bancaire. La hausse est de 9,5 % soit un écart de Rs 14,6 Mds entre le montant de 2019 (Rs 167,5 Mds) et celui de 2018 (Rs 152,9 Mds).

Situation satisfaisante dans d’autres paramètres d’analyse de performance tels que le ratio taux d’adéquation de fonds propres (24,91 %) qui vise à établir le montant des actifs qui est financé par les actionnaires, celui des fonds propres de catégorie 1 (16,9 %) ou encore le ratio de la valeur physique de capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires (16,9 %) qui sont tous sur la pente haussière.

Libérée du poids des préjudices que lui ont causés les prêts non-performants précités, la direction du groupe SBM dit être en mesure de saisir les opportunités de croissance auprès de la filière transfrontalière.

Pour Kee Chong Li Kwong Wing, président du conseil d’administration du groupe SBM, la prudence est de mise au niveau des opportunités de financement. «Avec le développement de nos opérations sur les marchés kenyan et indien, la stratégie du groupe vise actuellement à optimiser ses offres et son réseau de distribution afin d’intensifier ses activités locales tout en exploitant de manière sélective les opportunités de financement du commerce et des investissements le long du couloir Afrique-Asie. Ces efforts sont complétés par les initiatives du ‘cross-selling’ et devraient faire croître la contribution des filiales étrangères au groupe.»

Satisfaction également au niveau du retour sur investissement au sein du groupe SBM qui est coté sur le marché officiel car un dividende de 10 sous par action sera versé aux actionnaires.

Andrew Bainbridge, le Chief Executive Officer, estime qu’à la fin de l’opération de mise en ordre des finances de la filière banque auprès de la clientèle de l’étranger, le groupe est en bonne position pour asseoir ses possibilités de croissance sur une base plus solide et durable comparativement à la situation qui prévalait auparavant.

«Les efforts déployés pour la numérisation des solutions que nous offrons déjà et l’amélioration de la qualité de service assurée jusqu’ici seront renforcés.» Pour le CEO, les perspectives de croissance au niveau des opérations à l’extérieur sont réelles.

Le rapport financier indique tant celles qui se situent à Maurice qu’à l’étranger. À Maurice, le groupe cible les opportunités qui vont se dégager dans le secteur de la construction et dans celui de l’immobilier.

Dans la région, le groupe vise notamment la croissance que l’entité basée en Inde et qui lui appartient en toute propriété est en mesure de réaliser, la mise en place d’un pôle d’activités aux Seychelles, le retour lié au rehaussement du niveau de son engagement au Kenya où des opérations de grande envergure ont été faites ou encore au niveau du résultat découlant d’un plan d’action dans la zone des affaires entre l’Afrique et l’Asie aux termes duquel, il est prévu que les projets d’investissement ne seront finalisés qu’après un rigoureux exercice de sélection.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires