Road Traffic Bill: un projet de loi qui unit les parlementaires… sauf Rutnah et Collendavelloo

Avec le soutien de
Le Road Traffic (Amendment) Bill devrait être voté ce mardi 14 mai au Parlement.

Le Road Traffic (Amendment) Bill devrait être voté ce mardi 14 mai au Parlement.

Les orateurs ayant participé aux débats sur les amendements apportés à la Road Traffic Act, ce mardi 14 mai, sont unanimes. C'est un projet de loi important. Les amendements portent sur la conduite sous l'influence de la drogue. La législation permet aux autorités de prendre des actions contre les personnes qui conduisent en ayant consommé des stupéfiants.

Ravi Rutnah est intervenu. Sauf qu'au moment où il a commencé à parler, son leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo, s'est levé pour s'en aller. Ce qui ne se fait pas d’habitude, quand un membre du parti parle, les autres restent. Les membres de l'opposition n'ont pas manqué de lancer des piques à ce sujet. «To leader inn fer walk-out», a lancé Shakeel Mohamed. La bande sonore qui proviendrait de Ravi Rutnah en serait-elle la cause ? Il avait critiqué son leader.

C'est le Parliamentary Private Secretary (PPS) de Rodrigues, Francisco François, qui a repris les débats. Il a fait part de son souhait que les policiers affectés à Rodrigues soient dotés des équipements nécessaires pour faire les tests préliminaires sur les chauffeurs soupçonnés de conduire sous l'influence de la drogue.

Le député travailliste Osman Mahomed a, lui, tenu à faire un discours constructif. Il a recommandé que les définitions dans la législation soient plus précises pour que les avocats de la défense n'utilisent pas les lacunes pour s'en sortir. Le député rouge est également sceptique sur la mise en pratique des nouvelles mesures car, selon lui, les policiers n'ont pas été formés. Enfin, il a recommandé la mise sur pied d'une unité dédiée à la recherche. L'unité pourra se pencher sur ce dossier afin d'améliorer la législation. 

Pour le député Joseph Buisson Leopold, de Rodrigues, c'est une législation qui «sauvera des vies». Il a recommandé que les tests pour détecter la présence de drogue soient obligatoires dans les cas d'accidents fatals ou sérieux. 

Pour le travailliste Arvin Boolell, le projet de loi «corrige une anomalie» qui existait dans la législation actuellement en vigueur. Mais il a fait part de son inquiétude sur les pouvoirs qu'auront les policiers. 

Les débats se poursuivent, avec Veda Baloomoody, Eddy Boissézon notamment. 

La motion d'Adrien Duval est attendue après le vote.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires