Armoogum Parsuramen: «Impossible pour Jane Constance d’apprendre dans des conditions idéales ici»

Avec le soutien de
Armoogum Parsuramen, fondateur de la Global Rainbow Foundation.

Armoogum Parsuramen, fondateur de la Global Rainbow Foundation.  

Armoogum Parsuramen annonce que Jane Constance a obtenu une place à l’université de Central Lancashire, avec une bourse partielle pour couvrir les frais de scolarité. Il se demande ce que font les autorités locales.

Jane Constance est une artiste à succès. Mais beaucoup se demandent pourquoi faut-il financer ses études en Angleterre…
Je suis choqué par certaines réactions. Il faut saluer Jane, qui est une chanteuse reconnue sur le plan international, mais qui a aussi pris ses études au sérieux. Réconcilier les deux, ce n’est pas évident. Après le HSC, elle veut pouruivre des études universitaires (NdlR : dans la filière Social policy and Law). C’est rare. Elle veut devenir avocate pour défendre les droits des handicapés.

Oui, mais pourquoi faut-il l’aider ?
Qu’est-ce que Tony Constance, son père, a demandé dans sa lettre adressée au Premier ministre ? Pas une bourse mais une assistance partielle. (Armoogum Parsuramen cite la lettre de Tony Constance en date du 25 février dernier : «I do not have the means to afford the full cost of her studies in UK»). Le père de Jane n’a pas demandé un cadeau. D’ailleurs, l’université de Central Lancashire (UCLan) a déjà confirmé son admission.

C’est grâce à vous ?
Je me suis rendu sur place, pour faire un plaidoyer en faveur de Jane. Non seulement, elle a déjà une place, mais l’UCLan est disposée à lui donner une bourse partielle de 4 000 livres sterling (autour de Rs 184 000) par an, pour quatre ans. Jane Constance a le droit d’avoir envie d’étudier en Angleterre. Anglé pa ti sipozé fer sa. Tout ce que son père demande c’est un soutien partiel des autorités, car la famille va aussi faire un effort.

Combien coûtent ces études par an ?
La scolarité pour la première année tourne autour de 7 000 livres sterling (environ Rs 322 000). Ensuite, c’est plus de 12 000 livres sterling (environ Rs 552 000) sur trois ans. Pour les frais de subsistance, c’est 1 000 livres sterling par mois (environ Rs 46 000). En tout, cela fera environ Rs 5 millions. Avec ou sans l’État, Jane va poursuivre ses études à l’UCLan. J’ai déjà pris contact avec des sponsors. C’est indécent que l’État paie Rs 15 millions à Raj Dayal et n’aide pas Jane Constance.

L’un des arguments pour justifier que Jane Constance doive aller en Angleterre, c’est que toutes les facilités ne sont pas disponibles à l’université de Maurice (UoM). Le président de l’association des anciens élèves de l’UoM, que vous êtes, confirme ?
Je connais deux cas d’étudiants en situation de handicap à l’UoM. Ils n’ont pas accès aux livres, ni à la technologie nécessaire. Il n’y a pas d’accompagnement. C’est impossible pour Jane d’apprendre dans des conditions idéales ici. Si la ministre de l’Éducation était honnête, elle prendrait la peine d’écouter Jane raconter tout ce par quoi elle est passée, pour réussir. Pour qu’un enfant malvoyant arrive en HSC, c’est comme jouer à la loterie.

Vous étiez ministre de l’Éducation. Pendant votre mandat, pourquoi une bourse d’études à l’étranger pour personnes en situation de handicap n’a-t-elle pas vu le jour ?
Quand il y a eu le cas de Coomara Pyaneedee (NdlR : malvoyant qui est aujourd’hui avocat) qui voulait étudier le droit en Angleterre, le gouvernement est intervenu, même s’il n’y avait pas de bourse. À cette époque-là, on n’avait pas pu prendre une décision pour donner une bourse à une personne. Mais il y a eu un accompagnement.

Comment doit fonctionner une bourse d’études à l’étranger, pour des élèves en situation de handicap ?
Cela doit dépendre des revenus des parents. Si les parents sont dans l’incapacité de payer, il faut les soutenir à 100 %. Quand j’étais ministre, il n’y avait pas de budget pour cela.

Vous êtes en train de dire que l’argent est là, mais pas la volonté d’agir ?
Exactement. Même pour l’accès physique à l’université de Maurice, c’est difficile. D’ici juin, l’UoM aura une salle spécialisée pour ces étudiants.

Si vous étiez ministre aujourd’hui, que feriez-vous ?
J’appellerais les parents de Jane à mon bureau, pour leur parler. J’expliquerais que nous ne pouvons pas leur donner une bourse, mais comment peut-on trouver des solutions ?

Facilités : l’environnement ajusté de l’uclan

L’université de Central Lancashire va permettre à Jane Constance d’être accompagnée d’un chien guide d’aveugle. Il y aura quelqu’un sur place pour prendre soin du chien. C’est Armoogum Parsooramen qui l’affirme après s’être rendu sur place. Parmi les autres facilités proposées à Jane Constance : un soutien technologique, comme la prise de notes électronique. Le campus a une équipe de Student Wellbeing Ambassador, qui inclut l’accompagnement pour l’accès à la bibliothèque. Sur place, les e-books seront disponibles.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires