Concert reporté: le festival Noulesa reviendra malgré les plaintes à la police

Avec le soutien de
Kumar Bent, l’invité d’honneur du festival, était déjà arrivé au moment de l’annulation.

Kumar Bent, l’invité d’honneur du festival, était déjà arrivé au moment de l’annulation.

Ce devait être le premier événement organisé à Val de Vie. Mais le festival n’a pu avoir lieu. L’organisateur de l’événement et le gérant du lieu se renvoient la balle quant aux permis.

Festival Noulesa, aucun organisateur ne veut vivre ça. Ce festival de musique «eco, food, art» n’a pu avoir lieu comme prévu le samedi 4 mai, au domaine Val de Vie, à Phoenix. Cette première édition a fait l’objet de deux plaintes au poste de police de la localité. Deux habitants, l’un du morcellement Lenoir, Petit-Camp, l’autre de Valentina, se sont plaints de nuisances sonores qui se sont produites vers 16 heures, vendredi. Ils disent habiter à environ 200 mètres de Val de Vie.

Malgré des pertes estimées à «environ Rs 2,5 millions», l’organisateur du festival Noulesa qui souhaite rester anonyme confie être en négociation pour trouver un autre lieu de concert, «dans le Nord». Le festival pourrait se tenir dans deux semaines. L’organisateur promet que le festival sera «encore plus grand»

La tête d’affiche du festival, le chanteur jamaïcain Kumar Bent, était déjà arrivé au moment de l’annulation de la manifestation. «Il nous a dit qu’il ne bougera pas tant qu’il n’aura pas chanté.»

L’organisateur se présente comme un membre du collectif ZilArt. Il affirme : «Nous sommes des artisans de paix.» Sait-il qui a porté plainte contre son festival qui devait se tenir en plein air ? Il répond, laconique : «Ce sont des Mauriciens.»

À la suite des plaintes, l’organisateur affirme avoir reçu un appel de la police, le menaçant de saisir ses équipements. Une fois qu’elle est arrivée sur place vendredi soir, «nous avons pleinement collaboré avec la police», assure l’organisateur. Avant de souligner : «Val de Vie était censé avoir tous les permis nécessaires, mais ce n’était pas le cas. Pourtant le responsable nous avait assurés que tous ses papiers sont en règle.»

Direction Val de Vie dans la zone industrielle de Phoenix. Avant toute chose, le gérant, Vishal Dayal, nous montre son Trade licence valable jusqu’au 30 juin. Ainsi que son Fire Certificate. Vishal Dayal précise : «C’est à l’organisateur du festival de demander l’autorisation de la police. Nous ne faisons que lui louer l’emplacement.»

Val de Vie Events Garden est un business familial avec le soutien de Pulse Events. Ce nouveau lieu situé sur un terrain de trois arpents est un projet sur lequel les promoteurs travaillent depuis presque un an. «Noulesa devait être le premier événement organisé chez nous. Le soft launch doit avoir lieu le mois prochain», explique Vishal Dayal.

Val de Vie Events Garden sera en location pour des mariages, soirées de gala, soirées d’entreprise, etc. Le gérant était-il présent sur place au moment de la descente policière ? Vishal Dayal répond par la négative. Avant d’ajouter qu’il ne s’explique pas les plaintes de voisins. «Nous en avons rencontré certains. Ils se sont montrés gentils.»

 Dans le voisinage, nous rencontrons Sameer Sobratee, président du Mouvement civique de Valentina. Il confirme que vendredi, des habitants ont été dérangés par un grand bruit. «C’était vers 18-19 heures, après la prière. Au début on croyait qu’il y avait un mariage dans le morcellement voisin. Apre nounn al konpran dan Val de Vie sa. C’est la première fois qu’on entendait un bruit pareil.» Il habite la région depuis 40 ans.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires