Secret Crush, nouvelle application Dating pour célibataires

Avec le soutien de
Secret Crush s’inspire de Tinder

Secret Crush s’inspire de Tinder

Facebook a présenté sa nouvelle application, Secret Crush, pendant la conférence F8 mardi 30 avril dernier. Facebook Dating accueillera ainsi la fonction Secret Crush, qui s’inspire de Tinder. Facebook compte ainsi tirer profit des réseaux d’amis existants pour proposer aux utilisateurs à la recherche de l’âme sœur de voir si des affinités plus poussées sont au rendez-vous.

Mark Zuckerberg a annoncé vouloir «se recentrer sur le privé» avec cette application de rencontre. Secret Crush – qui se traduit par «béguin secret» – se veut, comme l’indique son nom … secret. Autrement dit, si l’un de vos amis vous plaît, il vous suffira simplement de lui envoyer un Like.

Il sera ainsi possible de liker un ami en secret sans que ce dernier ou ses amis n’en soient informés. Si ce dernier vous like en retour, alors l’application l’invitera à la conversation sous Messenger. Il ne sera toutefois pas question de faire défiler les profils pour savoir qui vous a liké, Facebook indique limiter le nombre de likes à neuf par jour.

«J’ai 2 000 amis Facebook, je ne suis pas meilleure amie avec chacun d’eux et il y a des chances pour que je matche bien avec l’un d’eux […]. La seule chose qui manque est de savoir si l’on est tous les deux intéressés pour être plus que des amis sans cette peur du rejet, qui arriverait dans la vraie vie», a déclaré Charmaine Hung, chef de produit de Facebook Dating.

Au-delà du système de like en secret, rien de très nouveau ne sera proposé... Il s’agit avant tout d’encourager les utilisateurs à se montrer plus actifs sur Facebook, le réseau affichant une perte de vitesse depuis quelques années maintenant. Par contre, contrairement à Tinder, qui ne vous donne pas de swipes limités à droite (donc de likes), Facebook souhaite, avec cette application, donner envie aux utilisateurs d’ajouter encore plus d’amis et surtout à rester actifs sur le réseau social. Pour le moment, l’application de rencontre n’est pas disponible en France mais elle est déjà accessible dans 14 pays d’Amérique du Sud et d’Asie. Elle arrivera aux États-Unis en fin d’année.

Rappelons qu’avant de créer TheFacebook, puis Facebook tout court, Mark Zuckerberg avait lancé le minisite Facemash sur le modèle Hot or not (sexy ou non), qui permettait aux étudiants de noter le physique des autres. Quinze ans après, la boucle est bouclée. «Dès l’université, Zuckerberg a compris que les gens veulent savoir qui est célibataire», a expliqué au Telegraph Matt Navarra, consultant en médias sociaux.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires