Rodrigues : la fête des travailleurs aussi monopolisée par la politique

Avec le soutien de
Le rassemblement du 1er-Mai de l’Organisation du peuple de Rodrigues s’est tenu à Malabar, mercredi.

Le rassemblement du 1er-Mai de l’Organisation du peuple de Rodrigues s’est tenu à Malabar, mercredi.

A l’occasion du 1er Mai, l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) affiche une attitude plutôt confiante dans sa vision politique du développement de l’île. Ce parti, qui forme le gouvernement régional avec, comme Chef commissaire, Serge Clair, avait rassemblé ses partisans à Malabar pour fêter cette journée.

Ambiance festive assurée. Les interventions des différents orateurs étaient entrecoupées d’animations culturelles, avec des artistes locaux et d’autres venus d’ailleurs. Notamment le chanteur Elijah des Seychelles.

Le Parliamentary Private Secretary, Francisco François, a démarré les festivités, attaquant les membres de la minorité sur leur manque de vision, considérant le Mouvement rodriguais (MR) de Nicolas Von Mally comme un parti affaibli.

Il a rendu hommage aux travailleurs, avec une note de reconnaissance pour ceux qui ne sont plus de ce monde. «C’est grâce à leurs efforts que Rodrigues est arrivée là où elle est aujourd’hui. Rodrigues nous appartient, tout en étant une richesse au sein de la République de Maurice. Je me réfère aujourd’hui à Will Baptiste (un fervent adhérent du parti) pour dire que le Rodriguais ne doit pas vendre son âme et sa dignité. Je tiens à remercier le gouvernement central et, plus particulièrement, mon ami Pravind Jugnauth pour l’intérêt dont ils témoignent envers Rodrigues.»

Discipline

A son tour, l’adjoint au Chef commissaire, Nikolson Lisette, s’est focalisé sur le thème choisi par son parti : Travail, développement et progrès. Un thème qui, selon lui, va de pair avec la vision de son parti car «si pena travay pena devlopman ek progre». «Cela a toujours été dans l’esprit de l’OPR pour souhaiter une bonne fête à tous les travailleurs chaque 1er mai, peu importe leurs responsabilités dans leurs secteurs respectifs, car chacun, à sa manière, contribue au progrès de l’île.»

Nikolson Lisette a tenu à faire ressortir que l’OPR travaille dans la discipline et ne s’épargne aucun effort afin que tous les Rodriguais sans exception aient un travail décent. «Depuis 2012, nous travaillons pour la durabilité et la soutenabilité de Rodrigues afin de réaliser des projets d’envergure.»

Il ajoute qu’à partir du 6 mai, une nouvelle unité de dessalement sera opérationnelle à Pointe-Coton, afin de remédier à la situation difficile qu’est le problème d’eau. De ce fait, dit-il, la distribution se fera une fois par semaine comme promis.

Embauche de jeunes grasse au haut débit internet

Nikolson Lisette annonce également qu’une somme de Rs 200 millions sera déboursée pour réaliser des projets d’infrastructures à travers l’île. «L’OPR mise sur un partage de richesses équitable à travers la démocratisation. J’invite tout un chacun à réfléchir à son avenir, se questionner sur l’avenir de l’île dans les années à venir.»

Pour sa part, décidée, confiante et franche, Franchette Gaspard Pierre Louis souligne qu’il n’existe aucun pays où tous les habitants sont fonctionnaires. Elle apprécie la démarche de bon nombre de Rodriguais de créer leur propre entreprise. «L’OPR agit comme facilitateur concernant les démarches administratives. Car nous voulons créer un climat qui encourage l’investissement à Rodrigues

A savoir que de 2017 à ce jour, 1 000 personnes ont intégré la fonction publique. Avec l’internet à haut débit arrivé dans l’île à travers le câble à fibre optique, l’objectif est de créer plus d’emplois. «A partir du 1er juin de nouveaux investisseurs, à l’instar de Pro Contact, Assistance Virtuelle et CSL, entre autres, ont signifié leurs intention d’embaucher pas mal de jeunes.»

Efforts de tous les Rodriguais

Quant à Daniel Baptiste, commissaire de l’emploi, il s’est attardé sur le fait que le 1er mai soit décrété jour férié afin de mieux valoriser les travailleurs. «Il est important que chacun travaille pour gagner son pain, non seulement au sein de la fonction publique mais tout en développant un esprit de débrouillardise.»

Tout en indiquant que 6 300 travailleurs évoluent dans l’artisanat, 1 200 dans l’industrie touristique, 2 000 dans le domaine de la distribution et des services mécaniques, pour ne citer que ceux-ci. N’oubliant pas de préciser que le politicien est aussi un travailleur qui fait progresser l’île. Rajoutant que la région 6 (Grande-Montagne) connaîtra bientôt un développement accéléré.

Serge Clair, l’orateur le plus attendu, a remercié les aînés pour leur contribution dans le développement de Rodrigues. Appréciant en même temps le travail assidu de ceux présents. «Je reconnais l’effort de tout un chacun pour leur amour et leur dévouement envers Rodrigues. Le bon travail doit continuer.» Il conclut sur le slogan : Rodriguais kapav, OPR kapav.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires