Chagos: le PMO «profondément déçu» par la position de la Grande-Bretagne

Avec le soutien de
 Pravind Jugnauth a évoqué le dossier Chagos avec Theresa May lors de leur rencontre le 18 mars

 Pravind Jugnauth a évoqué le dossier Chagos avec Theresa May lors de leur rencontre le 18 mars  

L’affaire est loin d’être réglée. Malgré l’avis consultatif favorable de la Cour internationale de Justice en faveur de Maurice sur le dossier Chagos, sir Alan Duncan, secrétaire d’État pour l’Europe et l’Amérique, a déclaré, devant le Parlement britannique, qu’il n’y a «pas de doutes sur la souveraineté (NdlR : de la Grande-Bretagne) sur l’archipel des Chagos». Cela s‘est passé aujourd’hui, mardi 30 avril. Quelques heures plus tard, le Prime Minister’s Office a réagi à travers un communiqué et a exprimé sa déception par rapport à la position de la Grande-Bretagne. 

Selon le PMO, cette position est un «affront aux lois, au continent africain et aux Nations unies». Avant de souligner que cette situation va «empêcher le retour des Chagossiens» dans l’archipel, perpétuant ainsi les torts causés par l’expulsion. 

Le bureau du Premier ministre rappelle que Pravind Jugnauth a rencontré Theresa May, son homologue britannique, le 18 mars à Londres. Il lui avait alors donné l’assurance que Maurice «n’a aucun problème à ce que la base de Diego Garcia continue ses opérations». 

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x