Raj Dayal: pas de démission après la rencontre avec le Premier ministre

Avec le soutien de
Depuis que le député Dayal avait juré un affidavit, disant qu’il avait été forcé à laisser son maroquin de l’Environnement, se posait la question de sa démission.

Depuis que le député Dayal avait juré un affidavit, disant qu’il avait été forcé à laisser son maroquin de l’Environnement, se posait la question de sa démission.

Beaucoup de bruit pour rien, un peu comme une bal, pardon un drum, vide. La question de son avenir politique et de sa démission en tant que député et membre du Mouvement socialiste mauricien (MSM), après la publication de son affidavit, juré le 19 avril, semble en suspens. 

L’ancien ministre de l’Environnement a eu une rencontre avec le Premier ministre, ce vendredi 26 avril après-midi. A l’issue de celle-ci, il ne s’est pas avancé. Après sa période de réflexion vient la discussion… mais pas avec la presse, puisque Raj Dayal n’a pas voulu faire de commentaires. Que Pravind Jugnauth prenne ses responsabilités et qu’il communiquerait en temps et lieu (encore un !) est en substance ce qu’il a déclaré aux journalistes.

L’affidavit n’est qu’«une première étape», avait-il confié à l’express, le 20 avril, après avoir juré ce document expliquant qu’il a été forcé de démissionner par sir Anerood Jugnauth et qu’il devait être réintégré au bout de cinq semaines. Malgré notre insistance, il n’avait toutefois ni voulu confirmer ni infirmer l’information au sujet de sa démission, samedi. «Mo pa pou kapav fer enn commenter aster la. Biento ou pou koné.» 

Pas plus loquace lundi 22 avril. Le député de la circonscription n°9, Flacq–Bon-Accueil, interrogé par l’express, affirmait être toujours en mode réflexion. Selon lui, il avait fait un premier pas, c’est maintenant au tour de son parti de faire un pas en sa direction : «Bizin atann aster.» 

Par ailleurs, Raj Dayal, qui a fait état que l’ancien Premier ministre lui avait demandé de démissionner comme ministre le 23 mars 2016 dans le sillage de l’affaire de pot-de-vin l’impliquant, était également présent à la réunion parlementaire, lundi. La direction du MSM ne lui a demandé aucune explication.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires