Flic-en-Flac: le Pink Rescue présentésur la plage demain

Avec le soutien de
Les C Lifesavers s’entraînent chaque semaine à Albion. En médaillon : Viraj Ramharai, qui a 20 ans d’expérience dans le sauvetage.

Les C Lifesavers s’entraînent chaque semaine à Albion. En médaillon : Viraj Ramharai, qui a 20 ans d’expérience dans le sauvetage.

Le Pink Rescue est un dispositif de sauvetage du National Sea Rescue Institute (NSRI) ayant pour but de sauver la vie des gens qui sont en difficulté en mer. Lorsqu’une personne est en train de se noyer, les sauveteurs lui lancent ce dispositif rose et la personne peut s’y agripper pour ne pas couler. «Nou pena injection contre noyades», regrette Viraj Ramharai. Ce sauveteur de 36 ans s’active depuis plusieurs années afin de sauver la vie des nageurs dans nos lagons. C’est la raison pour laquelle il a voulu lancer le Pink Rescue à Maurice grâce à l’équipe de C Lifesavers.

Les C Lifesavers sont de jeunes sauveteurs qualifiés, qui s’entraînent trois fois par semaine. Ils suivent un programme d’entraînement intensif d’une durée de dix heures sur la plage d’Albion et dans les piscines de l’île. Viraj Ramharai est en première ligne de cette association car il est responsable de la formation et du recrutement. Les futurs sauveteurs suivent un cours de First Aid, de sauvetage et de sécurité incendie. Pour pouvoir intégrer l’équipe, un candidat doit nager 400m sans s’arrêter. Outre le fait qu’il doit être en bonne condition physique, une expérience de trois ans en tant que sauveteur actif est aussi requise de lui. «Notre objectif est d’assurer la sécurité aquatique. Aujourd’hui, les C Lifesavers comprennent une jeune équipe qui mise sur la prévention pour les nageurs. Nous sommes la nouvelle génération de BAYWATCH.», fait valoir Viraj Ramharai.

Participation aux JIOI 2019

La contribution des C Lifesavers est reconnue. L’équipe comprenant une vingtaine de jeunes a été invitée à participer aux Jeux des Îles 2019 et sera postée sur les plages où se dérouleront les épreuves de triathlon et de voile. Après avoir suivi un cours de sauvetage trois fois par semaine, les jeunes deviennent des nageurs expérimentés et des sauveteurs qualifiés. «Ces jeunes ont un esprit zen et sont prêts à tout pour montrer leur dévouement. Même s’ils sont des sauveteurs volontaires, je suis confiant qu’ils vont donner leur tout lors des JIOI. Toutefois, c’est dommage que lors des entraînements, ces jeunes doivent subir les quolibets du public sur les plages. J’ai constaté que les sauveteurs ne sont pas du tout respectés», confie Viraj Ramharai.

Toute l’équipe de C Lifesavers sera présente pour la présentation du Pink Rescue samedi sur la plage publique de Flic-en-Flac. Le public y est aussi invité. Une démonstration de l’utilisation de ce dispositif sera faite.

«Il faut absolument sensibiliser les gens sur la sécurité en mer car ce n’est pas évident de perdre un proche dans des circonstances aussi tragiques alors que cette personne aurait pu être sauvée. Cependant, il faut savoir que la vie d’un sauveteur est également en danger. Dans ce métier, nous ne savons pas si nous sortirons sain et sauf de ces interventions. Les sauveteurs doivent être valorisés à Maurice. Il faut établir le Beach Safety, sorte de protocole pour la sécurité en mer et quoi faire en cas de détresse», explique notre interlocuteur.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires