Beau-Vallon: terrain de foot scindé en deux, habitants sur le pied de guerre

Avec le soutien de
Le ministère de la Jeunesse et des sports, qui possède la moitié du terrain de foot, n’a pas encore décidé quoi en faire.

Le ministère de la Jeunesse et des sports, qui possède la moitié du terrain de foot, n’a pas encore décidé quoi en faire.

Qu’adviendra-t-il du terrain de foot de Beau-Vallon ? Le conseil de district de Grand-Port a donné son aval pour que la moitié du site soit utilisée pour la construction d’un centre du Mauritius Institute of Training and Development (MITD). Ce qui n’est pas au goût des habitants, qui utilisent cet emplacement pour diverses rencontres sportives.

Pour l’ancien capitaine de la sélection nationale de football de 1985, Quéland Tombé, la question qui se pose est de savoir où les jeunes vont s’entraîner. «Je m’occupe de plusieurs groupes de l’école de foot. J’ai sous ma responsabilité les footballeurs de moins de 10 ans, 11 ans, 13 ans et 15 ans. Ces derniers s’entraînent sur le terrain de Beau-Vallon, les mardis et jeudis.» Alors que les samedis et les dimanches, plusieurs petites compétitions sont organisées. «À présent, où irons-nous ?»

«Pas les moyens»

L’ancienne gloire du sport roi avance que l’école de foot regroupe plusieurs jeunes issus de familles défavorisées. «Nous n’aurons pas les moyens nécessaires pour les faire aller jouer à Résidence La Chaux.» Quéland Tombé s’interroge aussi sur l’utilisation prochaine de cet espace. «On ne nous informe de rien. Nous avons même entendu que ceux qui fréquentent le centre de Jeunesse de Mahébourg viendront ici.»

Sollicité, le président du conseil de district de Grand-Port, Nirmal Domah, affirme que le conseil va améliorer cette aire de jeu. «Ce terrain de foot comprend six arpents. Nous allons utiliser trois arpents pour un projet de centre du MITD. Et l’autre espace sera utilisé comme terrain de foot.» Le conseil de district, ajoute t-il, songe également à y aménager «d’autres équipements sportifs pour les habitants de la région».

Au niveau du ministère de la Jeunesse et des sports, l’on indique qu’une partie du terrain lui appartient. «L’autre moitié a été donnée au ministère de l’Éducation.» Et que compte faire le ministère de la Jeunesse et des sports avec ce terrain ? «En ce qui concerne notre moitié, aucune décision n’a été prise quant à son utilisation. Nous en informerons les principaux concernés avant de prendre une décision.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires