JIOI 2019 - Priscilla Morand: «Ce serait magique de célébrer une victoire à domicile»

Avec le soutien de

Priscilla Morand est une bosseuse qui veut toujours progresser. Pour la judokate de 25 ans, il n’y a que la persévérance qui pourra la mener jusqu’aux Jeux olympiques. Et depuis qu’elle a quitté le camp suisse en 2014 pour défendre le quadricolore mauricien dès sa première année chez les seniors, elle n’a aucun regret. Grâce à une collaboration entre la Fédération mauricienne de judo et son entraîneur de club en Suisse, Gabriel Burger, Priscilla Morand continue sa progression sur les tatamis. Pour les Jeux des îles du 1 9 au 28 juillet, elle concourra sous le regard de son père Charles et surtout de sa mère mauricienne, Poospavadee Candeh Morand, et de toute sa famille.

Nom : Morand Priscilla

Discipline : Judo Catégorie : -48 kg

Date et lieu de naissance : 24.11.1993 à Morges en Suisse

Palmarès

 8x Championne Suisse

 2x 5e Championnats d’Europe junior 3e Championnats d’Afrique

 2x 5e Championnats d’Afrique 1re Jeux des îles 2015

6 médailles European Cup Junior (4 or, 2 bronze)

5 médailles European Cup Senior (1 or, 1 argent, 3 bronze)

5 médailles European Open Senior (1 argent, 4 bronze)

L'esprit et les valeurs développés à travers la pratique du sport

 La persévérance, l’esprit d’équipe, le travail sur soi-même, le courage, le respect, l’amitié.

Les clés de la réussite

 Le travail est très important. Il faut aussi prendre du plaisir à le faire. Il y a aussi la détermination à atteindre ses objectifs et à se surpasser. Il faut aussi l’assiduité, le mental et savoir se reposer.

La journée type pendant la préparation

 Un jour avant la compétition : Faire un entraînement qui ne fatigue pas mais qui inclut un léger rappel d’intensité, pour pouvoir bouger un peu le corps. Se préparer mentalement, visualiser sa compétition dans la tête. Se reposer, bien manger et boire après la pesée et surtout bien dormir la nuit avant la compétition.

Les doutes

La peur de ne pas réussir, de l’échec, de décevoir, l’hésitation, l’incertitude.

Objectif JIOI 2019

 De garder mon titre déjà obtenu en 2015. Ce serait magique de célébrer une victoire à domicile. Cela me permettrait de rendre ma famille fière et heureuse. Ce sera une belle occasion pour chanter et danser avec tous les Mauriciens.

Une émotion forte

 Lors des derniers JIOI en 2015 d’avoir ramené la médaille d’or pour l’île Maurice mais surtout d’avoir pu entendre l’hymne national chanté par tout le public mauricien lors de la remise des médailles et de voir leur sourire et joie mais aussi que mon oncle Indrassen ait fait le voyage depuis Maurice pour venir me voir, m’encourager, me soutenir.

Comment gérez-vous la concurrence ?

Quoi qu’il se passe, il y aura toujours de la concurrence, alors je pense à moi, à ce que je peux accomplir de beau. Je me focalise sur mes objectifs à atteindre et je vais de l’avant en montrant que je suis aussi là, même s’il y a de la concurrence.

Sentiment ressenti lors de l’hymne national

Je suis fière de pouvoir représenter l’île Maurice dans les divers tournois et de faire connaître cette belle île. A chaque fois que j’entends l’hymne mauricien c’est un mélange d’émotions fortes. D’abord, il y a un sentiment de reconnaissance, la joie de la réussite qui est souvent accompagnée de quelques larmes.

Publicité
Publicité

Les jeux arrivent à grands pas! Ne ratez rien des préparatifs des Jeux des îles de l'océan Indien avec notre dossier spécial ! Retrouvez les dernières nouvelles sportives de la région, des photos et vidéos, ainsi que tout plein d'autres informations ! Alé Moris!

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires