Embargo sur les produits rodriguais: Maurice à la rescousse

Avec le soutien de
Le conseil des ministres étudiera ce vendredi la possibilité de lever, même partiellement l’embargo sur les produits agricoles rodriguais.

Le conseil des ministres étudiera ce vendredi la possibilité de lever, même partiellement l’embargo sur les produits agricoles rodriguais.

Le ministère de l’Agro-industrie lèvera-t-il partiellement l’embargo sur les produits agricoles rodriguais ? Le dossier sera abordé au Conseil des ministres ce vendredi 25 avril, après une réunion entre le ministre Mahen Seeruttun et le commissaire de l’Agriculture, Richard Payendee, mardi.

Lors de cette rencontre, le ministre a pris connaissance du rapport rédigé par les fonctionnaires qui étaient en mission à Rodrigues la semaine dernière. Il a aussi écouté les propositions de Richard Payendee. Ce dernier qualifie la réunion de «positive» sans pour autant donner des détails.

À «l’express» mercredi soir, le ministre affirme que le gouvernement se penche sur plusieurs mesures pour aider Rodrigues. «Il y a eu une demande pour que certains produits puissent être exportés à Maurice. Nous allons nous pencher là-dessus. Le ministère et l’Assemblée régionale prendront des mesures pour renforcer le contrôle dans les points d’entrée pour éviter ce type de contamination, a expliqué Mahen Seeruttun. De plus, il y a eu une série de décisions concernant la relance de l’agriculture. Par exemple, nous allons aider les planteurs d’oignons pour l’irrigation et nous allons lancer l’agriculture dans l’arrière-cour

Le ministre précise que les éleveurs auront également un soutien alors que la Food and Agricultural Research and Extension Institute ouvrira une branche à Rodrigues pour accompagner les planteurs. Selon le rapport de Statistics Mauritius, Rodrigues a exporté 213 tonnes de limons et 2,36 tonnes de piments en 2017. Pendant la même période, l’île a aussi exporté 6,2 tonnes de haricots et 328 tonnes d’oignons à Maurice.

Les planteurs dépendent essentiellement du marché mauricien pour écouler leurs produits.

Voir aussi : Louis Ange Perrine: Limons rodriguais: «Il y avait d’autres solutions au lieu d’un embargo»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires