Albion: le retard dans la construction du pont nuit au commerce

Avec le soutien de
Le détour qu’il faut faire pour accéder à la plage publique décourage bon nombre d’automobilistes, au grand dam des commerçants.

Le détour qu’il faut faire pour accéder à la plage publique décourage bon nombre d’automobilistes, au grand dam des commerçants.

C’est en février que les travaux pour rebâtir le pont qui se trouve à quelques mètres de la plage publique d’Albion ont débuté. Cette décision avait été prise par le gouvernement afin d’éviter qu’il ne soit submergé lors d’inondations. S’il était prévu que les travaux prennent fin à la fin de ce mois, il va falloir faire preuve d’un peu de patience. Commerçants et pique-niqueurs, eux, sont sur les dents.

Il est onze heures, le soleil est au rendez-vous mais la plage d’Albion est presque déserte. Pourtant, nous sommes en période de vacances scolaires. Plusieurs tricycles et commerces des environs n’opèrent plus, faute de clients. Pas de marchand de glace en vue. On ne reconnaît plus Albion…

Ravi non plus. Mais il fait de la résistance. Son tricycle essaie tant bien que mal de rester à flot. «Dépi dé mwa, la, monn fini fer 50 % lapert», lâche, découragé, le marchand de rotis, mines et halim, entre autres. 

Il n’est pas le seul. Les mines sont déconfites également du côté de la roulotte Ah-Kong. Les fameuses boulettes ne se vendent plus comme des petits pains. Depuis le début des travaux au niveau du pont, la plage est presque déserte. Les raisons ? Les gens ne savent pas comment faire pour y accéder vu que l’accès habituel est fermé. Détour ? Trop compliqué, fastidieux, pas la peine de brûler plus d’essence. 

Aliphon agacé

Vinessen Singaravelloo est propriétaire de la supérette Albion Star Limited et du bâtiment qui l’abrite. Et il voit rouge. Ses locaux, il les louait au Wave Resto et au Greedys Snack. Toutefois, depuis que les travaux ont commencé, ces deux commerces ont dû fermer. «Déjà, dans mon supermarché, je fais 30 % de déficits depuis que ce projet a commencé. Maintenant, je dois me passer de l’argent de la location aussi.» Pour lui, «il fallait au départ avoir une consultation avec les habitants et les commerces avoisinants et il n’y avait pas lieu de construire un nouveau pont. Ce qu’il fallait faire, c’est nettoyer et débroussailler tout ça, comme on le faisait, mon équipe et moi, il y a cinq ans.» Malgré le nouveau pont, il y aura toujours des débordements, selon lui, si l’on «ne nettoie pas»

De son côté, le Parliamentary Private Secretary de la circonscription Beau-Bassin–Petite-Rivière, Alain Aliphon, se dit agacé par les agacements… Ce projet de pont, affirme-t-il, est quelque chose dont Albion avait besoin qu’importe le temps que cela prendra. «C’est pour le bien de tous. Je dois également dépenser plus pour l’essence, mais il faut faire un effort pour avoir une meilleure qualité de vie après.» Il ajoute que le pont sera «posé» cette semaine, avant l’étape de polissage. 

Une date précise pour la fin des travaux ? Il dit «espérer» que ce sera chose faite entre le 10 et le 15 mai.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires