Raj Ramlugun: Air Mauritius doit continuer à rouler peu importe l’issue de cette plainte

Avec le soutien de
Raj Ramlugun rencontrait la presse ce vendredi 19 avril, au sujet de la mise en demeure qu'il a reçue d'Air Mauritius.

Raj Ramlugun rencontrait la presse ce vendredi 19 avril, au sujet de la mise en demeure qu'il a reçue d'Air Mauritius.

Face à la presse pendant 90 minutes ce vendredi 19 avril, Raj Ramlugun, ancien employé d’Air Mauritius et consultant d’Airmate renvoyé, est revenu sur la mise en demeure qu’il a reçue d’Air Mauritius (MK). Alors qu’elle célèbre l’arrivée du nouvel A330 neo, la compagnie d’aviation nationale lui réclame Rs 50 millions.

«J’ai reçu une plainte qui fait suite à une lettre de 14 pages que j’ai envoyée», explique-t-il. Lettre publiée en intégralité sur lexpress.mu. «Quand j’ai entendu que MK faisait un déficit de Rs 1 milliard, avec un plan de pension déficitaire, j’ai estimé que la compagnie ne pouvait pas se sauver pour aller chercher un consultant. Il y a également un problème interne en termes de clans politique, petits copains, pas de sens de cohésion dans l’application des policies.» A la suite de cette lettre datée du 22 février, il dit avoir reçu la réclamation d’Air Mauritius, le 13 avril, disant que «je causais du tort» à la compagnie. 

«Je pense que peu importe l’issue de cette plainte, MK doit continuer à rouler et avoir un plan de sauvetage crédible et durable.» A ses yeux, tout le monde doit assumer ses responsabilités, syndicats, employés, dirigeants, personnes qui influencent les décisions, de près ou de loin. 

De toute façon, il n’a pas les Rs 50 millions, dit-il, que la mise en demeure lui demande de payer sous une semaine…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires