Ligue Europa: Chelsea se qualifie sans convaincre pour les demi-finales

Avec le soutien de
L'attaquant français de Chelsea Olivier Giroud poursuivi par un adversaire du Slavia Prague en quart de finale retour de Ligue Europa, le 18 avril 2019 au stade Stamford Bridge, à Londres.

L'attaquant français de Chelsea Olivier Giroud poursuivi par un adversaire du Slavia Prague en quart de finale retour de Ligue Europa, le 18 avril 2019 au stade Stamford Bridge, à Londres.

Chelsea s’est qualifié sans réellement convaincre pour le dernier carré de la Ligue Europa après sa victoire contre le Slavia Prague jeudi en quart de finale retour (4-3).

Au prochain tour, le club londonien affrontera l’Eintracht Francfort, qualifié aux dépens du Benfica Lisbonne, pour une place en finale.

Malgré quatre buts en première période, il y a eu un peu de suspense à Stamford Bridge, grâce notamment au retour des Pragois en seconde période à la faveur d’un doublé de Petr Sevcik.

Déjà vainqueurs 1-0 à l’aller, les «Blues» ont dominé le premier acte, menant déjà 3-0 au sortir du premier quart d’heure, avant de se relâcher et trembler après la pause. «A 4-1 à la mi-temps, nous avons inconsciemment baissé d’intensité en commentant notamment quelques fautes techniques inhabituelles. Mais cette équipe ne renonce jamais», a reconnu Olivier Giroud.

Pedro a ouvert le score à l’issue d’un superbe mouvement durant lequel l’attaquant espagnol a enchaîné deux une-deux avec Azpilicueta puis Giroud (5).

A 50 centimètres du but, l’ancien Barcelonais a ensuite manqué l’immanquable sur un centre de Hazard pour voir le ballon ricocher sur le poteau puis un défenseur pour le deuxième but de la rencontre (9).

Pedro a ensuite rendu la politesse à Giroud en lui offrant le troisième but (17), son dixième personnel cette saison en C3.

Si les Tchèques ont réduit le score, sur une tête de Soucek (26), les Londoniens ont immédiatement repris une avance confortable grâce au doublé de Pedro (4-1, 27).

Sauf que Chelsea a ensuite arrêté son effort, laissant le Slavia revenir dans le match sur deux frappes lointaines parfaites de Sevcik (51, 54). De quoi poser des questions à un Stamford Bridge désormais plus vraiment serein...

Mais Maurizio Sarri a resserré les rangs, fait rentrer Jorginho à la place de Barkley, et les «Blues» ont tenu, laissant tout de même entrevoir quelques faiblesses inquiétantes au passage.

«Nous savions que le match serait difficile. Ils courent vite et beaucoup. Nous avons démarré très mal la seconde période, mais je suis vraiment heureux parce que mes joueurs ont très bien joué au cours des 45 premières minutes», a souligné Sarri.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires