Après leur arrestation: Assirvaden et Sayed-Hossen au poste de police tous les dimanches

Avec le soutien de
Patrick Assirvaden et Cader Sayed-Hossen ont comparu en cour de Curepipe ce jeudi après la manifestation de St-Paul. 

Patrick Assirvaden et Cader Sayed-Hossen ont comparu en cour de Curepipe ce jeudi après la manifestation de St-Paul. 

«C'est un abus de procédures et il n'y a aucune preuve pour soutenir la charge.» Les avocats de Patrick Assirvaden et de Cader Sayed-Hossen se sont élevés contre la charge provisoire retenue contre leur client ce jeudi 18 avril en cour de Curepipe, soit celle de «remaining in an unlawful gathering after being warned».

Cette affaire porte sur la manifestation survenue à St-Paul mardi après le déversement d’eaux usées de la Wasterwater Management Authority. 

 
 

Arrêtés le lendemain, Patrick Assirvaden et Cader Sayed-Hossen, également membres du Parti travailliste, ont été libérés sous conditions.  L'ancien ministre et le président du parti ont dû s’acquitter d’une caution de Rs 7 500. Ils devront également signer une reconnaissance de dettes de Rs 50 000 chacun. Sans compter qu’ils auront à faire acte de présence au poste de police de leur région chaque dimanche, entre 6 heures et 20 heures.

La police a également imposé un ordre d’interdiction de quitter le pays contre eux. Ce qu’ont contesté leurs hommes de loi, Mes Yatin Varma, Avinesh Bissessur, Neelkanth Dulloo et Satish Faugoo. Une date a été fixée pour écouter les arguments, soit le 6 mai. C’est également à cette date que la motion de radiation de charge présentée par les avocats sera débattue. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires