Pour préjudice subi: Air Mauritius réclame Rs 50 M à Raj Ramlugun

Avec le soutien de
Me Gujadhur, avoué de MK, ayant rédigé la plainte en réclamation contre Raj Ramlugun (à dr.).

Me Gujadhur, avoué de MK, ayant rédigé la plainte en réclamation contre Raj Ramlugun (à dr.).

Son contrat en tant que consultant d’Airmate a été résilié. C’était en février dernier, mais cette fois Raj Ramlugun fait face à une réclamation de Rs 50 M d’Air Mauritius. Le principal concerné entend bien sortir l’artillerie lourde…

Au cœur de cette affaire : une longue lettre faisant état de tous les maux dont souffre Air Mauritius que Raj Ramlugun a fait circuler. Une démarche qu’il voulait «patriotique» suivant la présentation du bilan financier d’Air Mauritius en février dernier. La compagnie d’aviation nationale affichait des pertes avoisinant Rs 1 milliard. 

La lettre datant du 22 février intitulée «Lettre ouverte aux PM, président du conseil d’administration et au CEO de MK» est datée du 22 février. Cette lettre avait également été envoyée au secrétaire du conseil d’administration de MK, Vijay Seetul, afin qu’il s’assure que chaque membre en ait une copie. Le leader de l’opposition, des syndicalistes et les leaders des principaux partis politiques avaient également été mis au parfum.

A travers sa missive, Raj Ramlugun explique avoir voulu donner des pistes sérieuses pour éviter que la compagnie continue sa descente aux enfers. Sauf que selon l’avoué d’Air Mauritius, l’ancien consultant d’Airmate a voulu insinuer à travers cette lettre que le transporteur est géré par «des personnes incompétentes». Et qu’en raison de cette mauvaise gestion, la situation financière de MK en a été affectée. Sans compter qu’il a aussi soutenu que «the management of Air Mauritius is done through ‘petits copains et copinage’».

La plainte de l’avoué mentionne également que Raj Ramlugun a voulu dépeindre une situation chaotique au sein de MK qui n’est pas gérée dans «les meilleurs intérêts des employés et de ses actionnaires». Sans compter qu’au sein du «personnel, l’on retrouve surtout des nominés politiques alors que ses directeurs n’ont pas agi de manière indépendante». «Air Mauritius is being managed with a view to deceiving public at large; Air Mauritius is being managed by a clan which is ‘serviable’ to those who are managing the affairs of the country», écrit encore Me Jaykur Gujadhur.

Autant d’arguments qui font dire à l’avoué proche du pouvoir que «Mr Raj Ramlugun has been negligent and imprudent in publishing and printing the said letter». «The publication and printing of the said letter by Mr Raj Ramlugun amounts to ‘faute’ on his part and as a result of the said ‘faute’ Air Mauritius has suffered damage and prejudice in the sum of Rs 50 million which Mr Raj Ramlugun is bound to make good to Air Mauritius», estime Jaykur Gujadhur.

Interrogé par l’express, Raj Ramlugun insiste sur le fait que sa lettre de dénonciation, dit-il, a été écrite en toute bonne foi, «dans l’intérêt suprême de MK et non pour nuire à son image ou mépriser le travail de ses employés qui lui sont dévoués, comme veut le faire croire la plainte». Il se demande, du reste, pourquoi Me Jaykur Gujadhur a voulu le poursuivre pour Rs 50 millions. «Pourquoi une telle somme ? Let’s have a thorough survey among all the employees (not just through unions) and other stakeholders to test the claims to credibility and competency of the MK leadership», fait-il valoir.

D’aucuns qui ont également été mis au parfum quant à cette plainte estiment que celle-ci est une tentative d’intimidation. «Pour lui clouer le bec.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires