Rivière-Noire: Claudia Hyppolite, une mère célibataire, qui vit dans la misère

Avec le soutien de
Cela fait six ans que Claudia vit dans cette bicoque en tôle.

Cela fait six ans que Claudia vit dans cette bicoque en tôle.

Claudia Hyppolite, mère célibataire de 26 ans, se bat pour que ses deux enfants puissent avoir une maison décente. C’est à Rivière-Noire que nous rencontrons cette jeune femme accablée de chagrin dans sa modeste bicoque en tôle, délabrée par les intempéries. La maison consiste en une seule pièce où cette mère célibataire dort avec ses deux enfants. Et depuis, elle vit un calvaire.

Cela fait six ans que Claudia vit dans sa maisonnette en tôle dont l’intérieur est pitoyable. Une vieille table en bois placée au fond de la maison où Claudia dépose ses vêtements, y compris ceux de ses enfants. La toiture est sur le point de s’effondrer, représentant un danger pour elle et les petits. «Kan la pli tonbé mo lakaz inondé, tou linz ek lili mouyé, mo bizin met enn plastik lor lili pou zanfan kapv dormi», explique Claudia, les larmes aux yeux.

Elle ne peut pas travailler car il n’y a personne pour s’occuper de ses enfants. «Mo mama ress enn koté. Sakenn debriy zot zafer. Ek la mo ansint enn trwaziem zanfan okenn travay pa pou pran mwa», ditelle, d’une voix tremblante. «A sak fwa monn rod fer menaz ek enn kikenn pou ed mwa dan sa sitiasion-là, me tou lé trwa inn fer mwa tom ansint ek aprè inn less mwa tousel ek bann bébé.»

Cela fait six ans que Claudia vit dans cette bicoque en tôle.

Claudia lance un appel au public pour lui venir en aide. Elle ne cherche qu’à obtenir de quoi nourrir ses deux enfants, de quatre ans et de deux ans. «Mo bann zanfan zot tipti. Zot pa manz bann manzé ékilibré. Saki ena mo donn zot parfwa mine Apollo ou dipin sek», dit-elle. «Mo ekstra sagrin kan mo tann mo bann zanfan dir ‘mama mo fim’, sa fer mo leker ekstra fermal.»

Mais Claudia est une femme remplie de rêves. Elle rêve par exemple d’élever ses enfants et de pouvoir les éduquer afin qu’ils puissent sortir de la pauvreté un jour.

«Monn anvi mo bann zanfan gagn enn bon ledikasyon, zis samem ki pou kapv fer nou sorti dan la mizer, mwa mo panne reissi fer bel klass maé mo bann zanfan bizin réissi zot», précise-t-elle.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires